LA BARRICADE

Après la quasi disparition de notre zeppelin préféré (même si un numéro est prévu pour décembre), nous étions, journalistiquement parlant, un peu en deuil. Mais voilà une nouveauté mensuelle, dont le nom, déjà nous met l’eau à la bouche : « La Barricade » (en rapport avec, vous vous en doutez, les barricades des révolutions, et rien que ça, ça met l’eau à la bouche) !

 

Le premier numéro est en kiosque depuis le 2 novembre, et regroupe, entre autres, Jiho, Frémion, Vaneighem, Bauer, etc, etc… Que des noms qui attirent l’oeil, non ?

Des articles interessants, de vrais morceaux de critique dedans, et un manifeste que je vous livre après, histoire de vous donner envie, comme moi, d’y jeter un oeil…

Bon, c’est 3,50 euros, mais c’est une fois par mois (enfin, j’espère), alors ne laissons pas cette nouvelle pépite crever !

Allez, juste pour l’envie, le manifeste :

« le manifeste Barricade

1 – L’être humain est sur terre pour jouir. Pour vivre pleinement, heureux, amoureux, souriant, fraternel, curieux, passionné, ren compagnie de ses semblables.

2 – L’amour, la sexualité, le plaisir, l’amitié, la connaissance, l’échange sont au coeur de ce plaisir de vivre.

3 – Tous les moyens pour parvenir au bonheur et accéder aux plaisirs de la vie sont légitimes dès lors qu’ils ne font pas obstacle à cette accession pour les autres membres du genre humain. Les êtres humains ne s’organisent collectivement que dans ce but.

4 – Tout ce (personnes, institutions, entreprises, états, polices, armées, juges aux ordres, religions, idéologies, bêtise, médiocrité volontaire, familles, patries, économie non solidaire, salariat, frontières, pouvoirs divers, etc) qui contrarie, entrave, perturbe, interdit, censure, efface, détourne, élimine cette accession aux plaisirs et au bonheur est ennemi du genre humain dans son entier. A ce titre il doit être combattu et mis hors d’état de nuire.

5 – Le savoir, l’art, la sexualité, le verbe, la tendresse, le don, le jeu, la découverte de l’autre, le rire, l’égalité des droits et toutes les formes de libertés individuelle et collective sont les seuls outils aptes à permettre au plus grand nombre d’accéder à ce bonheur commun.

6 – Les êtres humains s’organisent entre eux selon leur commune volonté, uniquement dans le but ci-dessus. Tant au niveau local que global, seules les formes d’organisation qui poursuivent ce but sont légitimes, les autres, mêmes en apparence acceptables, sont illégitimes. Ceux qui les maintiennent ou les entretiennent ne sauraient eux-mêmes être légitimement aux places qu’ils occupent, même s’ils y ont été élus dans des formes légales.

7 – Les êtres humains libres ne sauraient considérer les formes d’organisation actuelles et ceux qui les portent comme le reflet de leurs désirs. Ils ne peuvent que souhaiter leur disparition. Ils refusent de voir dans l’effondrement des pseudo-démocraties un drame plus grave que celui des dictatures déjà renversées ou à venir. A fortiori, l’effondrement de leurs systèmes économiques, bancaires, institutionnels ou idéologiques sont plutôt de bonnes nouvelles.

8 – Participer à ces effondrements, à leur accélération et à leur achèvement est l’une des sources récentes du plaisir commun.

9 – Participer à la mise en place progressive d’un monde nouveau, consacré aux plaisirs et au bonheur commun, comme une marée qui peu à peu recouvre le sable du vieux monde, est une autre source récente du plaisir commun.

10 – En attendant l’achèvement de cette mutation, repérer, répertorier, divulguer, rencontrer, fraterniser et participer avec passion à toute initiative en cours visant ces buts, ou leurs esquisses, est une source partielle, mais présente et réjouissante, de ce plaisir commun.

Barricade se propose d’entreprendre tout cela aux côtés de ses lecteurs. Et de ceux qui vont le devenir. »

Il existe aussi un site avec de vrais extraits ICI

« Le Jargon Libre » Inauguré « Samedi qui vient »…Ca vous dit?

https://i1.wp.com/paris.indymedia.org/IMG/jpg/aff_jargon_libre.jpg

Inauguration Jargon Libre

 

Inauguration de la bibliothèque Le Jargon Libre. Samedi 8 Octobre de 17h à 22 heures. C’est au 32, rue Henri-Chevreau.

Métro : Ménilmontant /Gambetta / Couronnes / Jourdain.

‘Pataphysique & fous littéraires, à Liège…///Faisons péter les bouchons et envignolons-nous!!!//Steph//

>

>

06 juin 2011

‘Pataphysique & fous littéraires, à Liège

yellow nous transmet ceci

’PATAPHYSIQUE & FOUS LITTÉRAIRES

alfred_jarry_stas2

Portrait imaginaire d’Alfred Jarry (peinture d’André Stas, d’après une photo trouvée)

~

10e anniversaire de l’occultation du T.S. André Blavier (1922-2001 vulg.)
Carte blanche à André Stas
Le Comptoir, 20 en Neuvice, 4000 Liège
Du 11 juin au 11 septembre 2011
(fermé du 15 juillet au 15 août)
Vernissage samedi 11 juin à 16h00
La ‘Pataphysique est la science de ce qui se rajoute à la métaphysique, soit en elle-même, soit hors d’elle-même, s’étendant aussi loin au-delà de celle-ci que celle-ci au-delà de la physique.
La ‘Pataphysique est la Science des solutions imaginaires, qui accorde symboliquement aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualité.
Exposition
Oeuvres de Christian Arnould – Muriel Belin – Capitaine Lonchamps – Jacques Charlier – Post-Zozos – André Stas – Jean-Pol Stercq…
Livres du marquis de Camarasa (Causeries brouettiques), de Paulin Gagne (l’Unitéide ou la Femme Messie), Jean-Marie Des Ardeliers (Attention au gouffre, imminence de la fin du monde), Jésus de Nazareth (Ma Vie), Francis Lefébure (le Mixage phosphénique en Pédagogie, Développement de la mémoire et de l’intelligence par le mélange des pensées avec les phosphènes), Serge Voronoff et George Alexandrescu (la Greffe testiculaire du singe à l’homme) et beaucoup d’autres.
Rencontre avec André Stas
Samedi 10 septembre à 16h : André Blavier, la ‘Pataphysique et les Fous littéraires.
Éditeurs en résidence
La Fournial, l’Hexaèdre, les Cendres, Collège de ‘Pataphysique, Au crayon qui tue, Cahiers de l’IIREFL (Institut international de recherches et d’explorations sur les fous littéraires hétéroclites, excentriques, irréguliers, outsiders, tapés, assimilés, sans oublier tous les autres…)…
Cette exposition a lieu dans le cadre du cycle Ubu sous la dalle, initié par l’Archéoforum de Liège.*
* détails suivront ici même

Posté par charles tatum à 14:00 – Commentaires [0]Rétroliens [0] – Permalien [#]

COMMUNIQUE DE  » NON-FIDES »…

Suite à quelques péripéties d’ordre judiciaire,

le site a tourné de façon sporadique et irrégulière pendant quelques mois.

Petit à petit, la base de données anarchistes

va reprendre son rythme précédent.

Révolutionnairement votre.


Editeur : Base de données anarchistes
http://www.non-fides.fr

Par Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif – Publié dans : GUERRE SOCIALE – Communauté : FIL ET INFO:RDV DES LUTTES

Les bonnes librairie amies: La gryffe à Lyon…C’est la rentrée….

Lyon : La rentrée de la Gryffe

Débats avec Alain Brossat et Gabi Mouesca
mardi 28 septembre 2010
par R.
popularité : 0%

Le samedi 2 octobre 2010 : « Tous Coupat, tous coupables ! Pour en finir avec le moralisme antiviolence », avec Alain Brossat

A PARTIR DE 18 HEURES, POT DE RENTRÉE DE LA LIBRAIRIE

Le vendredi 8 octobre 2010 : « Sur la prison et la lutte armée au Pays basque nord », avec Gabi Mouesca

Le samedi 2 octobre 2010

A partir de 15 heures (sous réserve, car il y aura aussi une manifestation syndicale…)

Tous Coupat, tous coupables ! Pour en finir avec le moralisme antiviolence

Rencontre-débat avec Alain Brossat

Le philosophe Alain Brossat, dans « Tous Coupat ! Tous coupables ! » (Nouvelles éditions Lignes), effectue un retour critique et polémique sur le positionnement des médias, des milieux intellectuels et des collectifs qui se sont manifestés pour réclamer l’abandon des poursuites et la libération des inculpés.

Il y soulève les contradictions d’une défense publique qui s’est rapidement résumée à l’appel au respect des valeurs de l’État de droit, de la République, et de la Démocratie.

Résultat : la charge subversive de « L’insurrection qui vient » a vite été désamorcée pour laisser place aux figures consensuelles de jeunes victimes, innocentes, issues de bonnes familles, des meilleures écoles, intégrées et appréciées.

N’’est-il pas paradoxal que des Agamben, Rancière, Bensaïd… dont la renommée s’est construite sur la critique radicale de la « démocratie réelle » comme oligarchie ou « État d’exception permanent », aient mené leur campagne de soutien dans les termes même de la légalité et de la normativité démocratique – en opposition totale avec leur propre philosophie ?

Fallait-il balayer d’un revers de main la radicalité réelle de la pensée et de l’existence des inculpés pour que leur « défense » soit médiatiquement recevable ?

La véritable solidarité n’aurait-elle pas été, justement, de ne pas abdiquer devant le moralisme antiviolence ?

(communiqué de la Gryffe)


Librairie libertaire LA GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON

Ouverte du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.

Téléphone/ fax : 04 78 61 02 25

Courriel : librairie@lagryffe.net

Site Web : www.lagryffe.net


Le vendredi 8 octobre 2010

à 19 heures 30

Sur la prison et la lutte armée a

Ils ne perdent rien pour attendre! Bientôt ça va viendre!!!


Les Encyclopédistes du Chaos

(Librairie-Editions-Bazar-tchatche-Coopérative)

-projet-

Par Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif – Publié dans : LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES – Communauté : Les bâtisseurs d’abîmes

Urgence Roms – Projectionde – » Liberté » par Gatlif – à Grenoble

nosotros.incontrolados
sept 13, 2010 @ 22:50:50 [Edit]

Urgence Roms

– Projection « Liberté »

à Grenoble


___________

Dominique Jégou

(Communiqué à nous autres)

__________________


Projection exceptionnelle du film

de Tony Gatlif, Liberté,

le 14 septembre, jour programmé du prochain charter expulsant des Roms

Tout cet été nous avons vécu à Grenoble et un peu partout en France, une montée inquiétante des amalgames entre délinquance, insécurité et les Roms vivants en France.

Une véritable « chasse » s’est développée provoquant des situations dramatiques :

expulsions, regroupement dans des centres de rétention, obligations à « choisir » entre un retour volontaire ou une notification à quitter le territoire français, organisation de charters….et tout celà continue à l’heure qu’il est.

Ne pouvant rester muets face à cette situation qui provoque et reflète une montée inquiétante du racisme et de la xénophobie, La Cinémathèque de Grenoble, Le Méliès et l’association Antigone organisent une projection exceptionnelle du film de Tony Gatlif, Liberté, avec la présence d’un des acteurs du film, Iljir Selimoski.

Elle aura lieu mardi 14 septembre à 20h 30, Salle Juliet Berto, le jour même où un nouveau vol vers la Roumanie est programmé par les autorités françaises.

Ce film que Tony Gatlif a réalisé en 2009 en écho pardoxalement prémonitoire à ce qui se passe aujourd’hui évoque l’internement des tziganes en France pendant la 2° guerre mondiale, une histoire que très peu de gens connaissent.

Ce film fort est le premier, le seul sur ce sujet à ce jour.

Cette projection à Grenoble en écho au devenu fameux Discours de Grenoble sera suivi d’un débat sur la situation actuelle et permettra de faire connaitre plus précisément l’histoire des Tziganes en France.

Faites tourner, faites tourner!!!

(Steph)

Previous Older Entries