Les derniers coups fourrés de Hortefeux-foiré…

Voulant rendre hommage au président malien « Amadou Toumani Touré », Brice Hortefeux aurait évoqué le nom du président guinéen « Sékou Touré »… décédé en 1984, selon le site de l’hebdo L’express…

L’entourage du porte-flingue de « l’Elysée-c’est-trognon » aurait démenti le lapsus arguant de ce que le Sinistre de l’Intérieur et le Président Malien se connaissent depuis de nombreuses  années et que Brice tutoie Amadou. Le même entourage aurait exercé des pressions sur l’hebdromadaire qui aurait fait disparaitre le sujet de sa bosse.

Trop tard, le mal est fait!Bien fait!!!

Porteflingue de son côté, pour se justifier aurait avancé mezzo-voce:

– » Vous savez les noirs s’appellent tous à peu près pareil: alors quand il y en a un, ça va; mais quand ils sont nombreux…inch Allah les dégâts »…..

Steph.

(Sources LePost/l’Express)

ATTENTATS AVEUGLES EN VUE:


-« Selon des indications précises, sérieuses et concordantes ,

on peut s’attendre à des attentats invisibles »

(Brice Hortefeux)

Is it that clear enough?

Savantes « Gardes-à-vues »gavantes à vie…Passer le goût du pain….

De toute façon ça sentait le poisson!


Je ne sais par quel bout prendre le MAM aux dents.…Mais on devrait sans doute trouver à sortir un truc des nouvelles dispositions concernant les « GAV »  qui devraient être réduites, selon MAM, et passer ainsi de 800 000 -(Seulement?Ah oui: les grabataires, les Rom’s les blacks, les rebeu, les sauvageons ne figurent pas dans le décompte!)- aujourd’hui à moins de 200 000 en 2012….. (Pas mal quand même!)

La piste des raisons, pour commencer:



-Le coût de l’aide juridictionnelle
-2012: plus un seul Rom’ = O délinquant en fRance
-La Sarkozie n’est pas du tout  une société policière
-La pauvreté est totalement éradiquée
-La fRance est déjà toute entière une cellule de « GAV »  » Gavée à Vie ».(Électronique/fichage/Vidéo-surv/délation/ comparutions directes sur les trottoirs, dans les parcs et jardin/pendaisons systématiques des suspects/…..)
-Les fRancais pratiquent spontanément « l’auto-GAV-utile » durable et citoyenne
-Les prisons étant pleines à craquer les policiers désœuvrés sont contraints de se substituer aux délinquants en dehors de leurs heures de travail afin de se donner au moins une raison d’exister. (Le cumul d’emplois est interdit dans la fonction publique)
………………….
Non? Je subodore pourtant….


((Augmentation du prix du pain dans l’hexagone)):



-La Baguette plus chère! Le Tazer gratuit!

-Les fRançais ont mangé leur pain blanc, on va pouvoir les rouler dans la farine.

-Le prix des pâtes riches reste stable.


-La taille du traditionnel « Jambon-beurre »
-(à ne pas confondre avec le « Paris-Brest »)- accordé au cours de la « garde-à-vue » sera divisée par deux d’ici à 2012.

-Ben Laden, via Algeziras, menace  d’augmentation le prix du ballon de rouge en Afghanistan.


(Steph)

Savoir où trainer subtilement ses lattes énervées….A vous de savoir…

JEUDI 23 SEPTEMBRE 2010

01 – Ain
Bourg en Bresse -> 14h30, départ Champ de foire
Belley -> 17h30, devant la mairie

02 – Aisne
Château-Thierry -> 11h, Place Paul Doumer
Soissons -> 17h, Place de la République
Laon -> 17h, Pont de Vaux (rdv CGT à 15h devant Paul Claudel)
Chauny -> 15h, devant la mairie
St Quentin -> 17h, place Lafayette
Hirson -> 17h, maison des travailleurs (rue Dinant)
Villers Cotterêts -> 15h30, Place Aristide Briant

03 – Allier
Moulins -> 15h, devant le lycée Banville
Montluçon -> 15h, Place Jean Dormoy (St Paul)
Vichy -> 15h, Place de la Poste

04 – Alpes-de-Haute-Provence
Digne -> 11h, Place de Gaulle
Manosque -> 11h, Porte Saunerie

05 – Hautes-Alpes
Gap -> 10h30, rond point du Cèdre
Briançon -> 11h, Grand Boucle

06 – Alpes-Maritimes
Nice -> 10h, Place Masséna
Grasse -> 18h, Cours Honoré Cresp

07 – Ardèche
Privas -> 10h30, devant la préfecture
Annonay -> 14h, usine Faya
Aubenas -> 14h, rond-point Ponson Moulon
Le Cheylard -> 10h, devant la mairie

08 – Ardennes
Charleville Mézières -> 14h, Parc des Expositions

09 – Ariège
Foix -> 10h, en haut des allées de Villote

10 – Aube
Troyes -> 13h30, place de l’hôtel de ville
Romilly -> 16h30, salle François Mitterrand

11 – Aude
Carcassonne -> 9h30, square André-Chénier
Narbonne -> 10h, Parvis du Théâtre (Pont de l’Avenir)

12 – Aveyron
Rodez -> 14h, Mail de Bourran

13 – Bouches-du-Rhône
Marseille -> 10h30, Vieux Port
Arles -> 10h30, Place de la République

14 – Calvados
Caen -> 10h, place Saint Pierre
Lisieux -> 10h30, place François Mitterrand
Vire -> 17h, porte de l’horloge

15 – Cantal
Aurillac -> 10h30, Place de la Paix
Saint-Flour -> 17h, allées Pompidou

16 – Charente
Angoulême -> 10h, Gare
Chasseneuil-sur-Bonnieure -> 16h
Cognac -> 17h, devant la sous-préfecture

17 – Charente-Maritime
La Rochelle -> 14h30, Place de Verdun
Saintes -> 10h30, devant le palais de Justice
Rochefort -> 10h30, place Colbert
Jonzac -> 16h, rendez-vous au jardin public

18 – Cher
Bourges -> 10h30, Place Séraucourt
Vierzon -> 10h30, Forum République
Saint-Amand -> 10h30, place Jean Giraud
Saint-Florent-sur-Cher -> 10h30, Place de la République
La Guerche-sur-l’Aubois -> 11h, Place du Général de Gaulle

19 – Corrèze
Brive -> 10h, place Thiers
Tulle -> 15h, place de la Gare
Ussel -> 15h, place de la République
Pompadour -> 14h30, place du Château

2A – Corse-du-Sud
Ajaccio -> 10h, Cours Prince Imperial Carrefour
Porto-Vecchio -> 10h30, place de la Mairie.

2B – Haute-Corse
Bastia -> 10h, devant le Palais de Justice

21 – Côte-d’Or

Dijon -> 14h30, Place de la Libération
Montbard -> 17h, place Gambetta
Beaune -> 10h, porte Saint Nicolas

22 – Côtes-d’Armor
Saint Brieuc -> 10h30, Place de la liberté
Dinan -> 11h30, esplanade de la Résistance (devant la mairie)
Lannion -> 11h, parking de La Poste
Guingamp -> 10h30, place du Champ-au-Roy

23 – Creuse
Guéret -> 14h30, devant la gare
Boussac -> 10h, Zone Industrielle (route du stade)
La Souterraine -> 10h, Z.I. (rond-point de la gendarmerie)
Aubusson -> 10h, devant la sous-préfecture

24 – Dordogne
Périgueux -> 17h, Palais de Justice
Sarlat -> 17h, Place Grande Rigaudie
Bergerac -> 17h, devant le Palais de Justice

25 – Doubs
Besançon -> 14h, Place de la Révolution
Montbéliard -> 14h, Pied des gouttes (rond point du Mac Do)
Pontarlier -> 17h30, Place d’Arçon

26 – Drôme
Valence -> 14h30, Champ-de-Mars
Montélimar -> 14h30, devant le Théâtre

27 – Eure
Evreux -> 14h, devant la gare SNCF

28 – Eure-et-Loir
Chartres -> 10h, place de Epars
Nogent le Rotrou -> 17h30, Place du 11 août

29 – Finistère
Brest -> 10h30, place de la Liberté
Quimper -> 10h30, place de la Résistance
Morlaix -> 10h30, devant l’hôtel de ville
Quimperlé -> 10h30, place de Coat Kaer

30 – Gard
Nîmes -> 15h, devant la préfecture (avenue Feuchères)
Alès -> 10h, devant le lycée Jean-Baptiste Dumas
Bagnols-sur-Cèze -> 10h, devant La Poste (Boulevard Gambetta)
Uzès -> 10h, Esplanade
Le Vigan -> 10h, devant la poste

31 – Haute-Garonne
Toulouse -> 9h30, place Saint-Cyprien
Saint-Gaudens -> 15h, Place Jean-Jaurès

32 – Gers
Auch -> 10h, devant le siège de l’UMP (quai Lagarrasic, Boulevard Sadi-Carnot)

33 – Gironde
Bordeaux -> 11h, allées Tourny
Libourne -> 17h30, Square du 15ème Dragon

34 – Hérault
Montpellier -> 14h30, Rives du Lez
Béziers -> 10h, Bourse du travail (Boulevard F. Mistral)
Sète -> 10h, devant la mairie

35 – Ille-et-Vilaine
Rennes -> 11h, Avenue Janvier
Redon -> 17h, devant la Sous Préfecture
Saint Malo -> 11h, Place de l’ancienne gare
Fougères -> 17h30, devant la Sous Préfecture
Vitré -> 17h30, place de la Gare

36 – Indre
Châteauroux -> 10h, Place de la République
Issoudun -> 15h, Place du Sacré Coeur

37 – Indre-et-Loire
Tours -> 10h, Place de la Liberté

38 – Isère
Bourgoin-Jallieu -> 10h, parking Diederich
Grenoble -> 10h, place Jean Jaurès
Roussillon -> 10h, Place de la République
Vienne -> 14h30, Champ de Mars
La Tour du Pin -> 10h, gare SNCF

39 – Jura
Lons le Saunier -> 14h30, place de la Liberté
Dôle -> 10h, Avenue de Lahr
St Claude -> 10h, sous-préfecture

40 – Landes
Mont-de-Marsan -> 10h30, devant les Arènes

41 – Loir-et-Cher
Vendôme -> 10h30, Place de la Liberté
Blois -> 14h30, Parc des Expositions
Romorantin -> 10h30, Sous préfecture

42 – Loire
Roanne -> 10h15, bourse du travail
Saint-Etienne -> 10h15, devant la gare de Châteaucreux

43 – Haute-Loire
Puy-en-Velay -> 10h30, place Cadelade

44 – Loire-Atlantique
Nantes -> 14h30, devant le CHU
Saint-Nazaire -> 14h30, place de l’Amérique Latine
Châteaubriand -> 14h30, place de la mairie
Ancenis -> 14h30, carrefour de la station Esso (RD 723)

45 – Loiret
Gien -> 10h30, place de la Victoire (champ de foire)
Montargis -> 10h30, Place du Pâtis
Orléans -> 10h30, Place du Martroi

46 – Lot
Cahors -> 14h30, place F. Mitterrand
Figeac -> 14h30, devant le lycée Champollion

47 – Lot-et-Garonne
Agen -> 10h, Place de la Préfecture
Marmande -> 14h30, Esplanade du Maré

48 – Lozère
Mende -> 10h, Place de la Chicanette

49 – Maine-et-Loire
Angers -> 10h30, place Leclerc
Cholet -> 10h30, place Travot
Saumur -> 10h30, place de la Mairie
Sègre -> 17h, place du port

50 – Manche
Cherbourg -> 10h30, Place Napoléon
Saint-Lô -> 10h30, Plage Verte
Coutances -> 10h30, Hôtel de Ville
Granville -> 10h30 au Calvaire
Avranches -> 14h30, devant la mairie

51 – Marne
Châlons-en-Champagne -> 10h, maison des syndicats (place de Verdun)
Reims -> 10h, maison des syndicats
Epernay -> 10h, Place Carnot
Vitry-le-François -> 10h, Espace Lucien Herr
Sainte Menehould -> 10h, parking super U
Montmirail -> 15h30, devant chez Axon

52 – Haute-Marne
Chaumont -> 17h, place de l’Hôtel de ville
Saint-Dizier -> 17h30, devant la salle Louis Aragon

53 – Mayenne
Laval -> 10h, place de la Cathédrale

54 – Meurthe-et-Moselle
Nancy -> 14h, place Stanislas
Longwy -> 14h30, Place Darche

55 – Meuse
Verdun -> 10h, parking du 8 mai 1945
Barc le Duc -> 14h30, Gare SNCF
Commercy -> 10h, Place du Château Stanislas

56 – Morbihan
Lorient -> 10h, Maison des Syndicats (place Cosmao Dumanoir)
Vannes -> 10h, La Rabine (près du Kiosque à Musique)
Pontivy -> 10h, La Plaine
Belle-Ile-en-Mer -> 10h30 au débarcadère

57 – Moselle
Metz -> 14h30, place de la Gare

58 – Nièvre
Cosne-sur-Loire -> 16h, devant La Poste
Nevers -> 16h, devant la Bourse du travail

59 – Nord
Lille -> 14h30, Porte de Paris
Armentières -> 9h30, Place Jules Guesde
Cambrai -> 15h, face à l’Hôtel de Ville
Douai -> 9h30, Place d’Armes
Dunkerque -> 15h, Place Jean Bart
Maubeuge -> 9h30, rive gauche, mail de la Sambre
Valenciennes -> 10h, place d’Armes
Denain -> 10h, face à l’Hôtel de ville

60 – Oise
Beauvais -> 14h30, place du jeu de Paume
Compiègne -> 10h, cours Guynemer
Creil -> 10h, place Carnot

61 – Orne
Alençon -> 11h, Rond-point du lycée Alain
Flers -> 17h, Place du Marché
Argentan -> 15h, Place du Général Leclerc
L’aigle -> 17h30, devant la poste
Mortagne-au-Perche -> 17h30, devant la mairie

62 – Pas-de-Calais
Arras -> 10h, place de la gare
Lens -> 14h30, Place du Cantin
Béthune -> 9h30, Maison des associations (Route de Lille)
Boulogne -> 9h30, quai Gambetta
Calais -> 9h, place de la mairie
Bruay Labuissière -> 8h30, parc de la Porte Nord

63 – Puy-de-Dôme
Clermont-Ferrand -> 10h, place du 1er Mai

64 – Pyrénées-Atlantiques
Pau -> 10h30, place de Verdun
Bayonne -> 10h30, place St Ursule
Sauveterre-de-Béarn -> 9h, devant la mairie

65 – Hautes-Pyrénées
Tarbes -> 10h, Bourse du Travail

66 – Pyrénées-Orientales
Perpignan -> 10h, Place Catalogne

67 – Bas-Rhin
Strasbourg -> 14h30, Place de la Bourse

68 – Haut-Rhin
Colmar -> 11h, devant la préfecture
Mulhouse -> 16h30, place de la Bourse

69 – Rhône
Lyon -> 10h30, Ambroise Courtois (métro Monplaisir-Lumière)
Villefranche -> 17h, place du Promenoir

70 – Haute-Saône
Vesoul -> 14h, Place Renet

71 – Saône-et-Loire
Mâcon -> 15h, place Genevès
Châlon sur Saone -> 15h, maison des syndicats
Le Creusot -> 15h, devant l’Alto
Paray le Monial -> 15h, place de la mairie
Montceau les Mines -> 17h, place de la Mairie
Digoin -> 15h, Place de la grève

72 – Sarthe
Le Mans -> 9h30, devant le Palais des Congrès

73 – Savoie
Chambéry -> 14h30, Place Caffe
Albertville -> 14h30, Place de la Sous-Préfecture
Saint-Jean-de-Maurienne -> 14h30, Place du Champ de Foire

74 – Haute-Savoie
Annecy -> 14h30, devant la préfecture
Thonon-les-Bains -> 10h, Square Aristide Briand

75 – Paris

Paris -> 13h, Bastille

76 – Seine-Maritime
Dieppe -> 10h, gare SNCF
Eu -> 10h, place Guillaume le Conquérant
Fécamp -> 14h30, Maison des Syndicats
Le Havre -> 10h, Franklin
Rouen -> 10h, Cours Clemenceau
Lillebonne -> 16h30, devant le Théâtre Gallo-romain

77 – Seine-et-Marne
Rendez-vous à Paris (13h à la Bastille)

78 – Yvelines
Rendez-vous à Paris (13h à la Bastille)

79 – Deux-Sèvres
Thouars -> 11h, place Lavault
Bressuire -> 17h30, place Saint Jacques
Niort -> 11h30, place de la Brèche

80 – Somme
Doullens -> 17h30, hôtel de ville
Amiens -> 14h30, devant la maison de culture
Abbeville -> 15h, hôtel de ville
Friville Escarbotin -> 14h30, place Jean Jaurès
Ham -> 14h30, place du Château d’eau

81 – Tarn
Albi -> 14h30, place du Vigan
Castres -> 16h30, devant la Sous-préfecture

82 – Tarn-et-Garonne
Montauban -> 14h30, devant le parvis de La Gare SNCF

83 – Var
Draguignan -> 10h30, devant la sous-préfecture
Toulon -> 10h, place de la Liberté

84 – Vaucluse
Avignon -> 10h, porte de l’Oulle

85 – Vendée
La-Roche-sur-Yon -> 14h, place Napoléon
Fontenay le Comte -> 10h, place de Verdun

86 – Vienne
Poitiers -> 10h, Stade Rébeilleau
Chatellerault -> 10h, devant la Mairie

87 – Haute-Vienne
Limoges -> 10h, Place de la République
St Léonard de Noblat -> 17h, place de la République
St Yrieix -> 17h, place de la Nation

88 – Vosges
Epinal -> 14h30, devant la préfecture

89 – Yonne
Auxerre -> 15h, Maison des Syndicats (Rue Max Quantin)
Sens -> 10h, marché couvert
Saint Florentin -> 10h au Port

90 – Territoire de Belfort
Belfort -> 10h, Maison du Peuple

91, 92, 93, 94, 95
Rendez-vous à Paris (13h à la Bastille)

971 – Guadeloupe
Pointe-A-Pitre -> 8h30, devant la mairie

972 – Martinique
Fort-de-France -> 8h30, maison des syndicats (Jardin Desclieux)

973 – Guyane
Cayenne -> ???

974 – Réunion
Saint-Pierre -> 9h, devant la Gare Routière (Casabona, en dessous de Mac-Do)
Saint-Denis -> 9h, Petit Marché

976 – Mayotte

Mamoudzou -> 8h30, Esplanade de l’office du tourisme

Joseph Guerdner: La cour d’Assises confirme le tir groupé!

Décidément, Joseph restera entre les pattes des

pandores avec  sept balles dans le dos.

La cour d’Assises vient de relaxer

le Gendarme du Var.

Pour un peu elle l’ aurait embrassé!

((En tous cas elle lui offre un « mannhurin d’or »!))

___________________

_______

S’il se trouvait encore de doux rêveurs pour croire en « la justice de ce pays », ce matin ils en seront amèrement revenus.

COLÈRE

Nous ne sommes pas étonnés…. Nous n’attendions rien de cette parodie de procès. Pas même « une condamnation de principe » qui de toute manière aurait fait un peu lèg’….

En tous cas l’écœurement est général, il ne tombera pas de sitôt!

L’arrogance étatique n’a pour limites

que celles que nous lui accordons.

__________

Vidéo au Palais

__________________

<object width= »480″ height= »270″><param name= »movie » value= »http://www.dailymotion.com/swf/video/xeuqrp?additionalInfos=0″></param><param name= »allowFullScreen » value= »true »></param><param name= »allowScriptAccess » value= »always »></param></object><br /><b><a href= »http://www.dailymotion.com/video/xeuqrp_gitan-tue-gendarme-acquitte-ambianc_news »>Gitan tu&eacute;, gendarme acquitt&eacute;… ambiance</a></b><br /><i>envoy&eacute; par <a href= »http://www.dailymotion.com/LePostfr »>LePostfr</a>. – <a href= »http://www.dailymotion.com/fr/channel/news »>L’info video en direct.</a></i>

Gitan tué, gendarme acquitté… ambiance
envoyé par LePostfr. – L’info internationale vidéo.

Par Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif – Publié dans : GUERRE SOCIALE – Communauté : les amis du negatif

Joseph GUERDNER, GITAN DE DRAGUIGNAN ;UN ABATTAGE BANALISE

Joseph GUERDNER,

GITAN DE DRAGUIGNAN ;

CHRONIQUE DÉCALÉE

D’UN ABATTAGE BANALISE

____________________________


(Par Joshua du 34, Edith Raff, Stephane Kerfanto,  + les amis du négatif à l’œuvre)
http://www.dailymotion.com/relevance/search/sanseverino/video/x521c2_toi-le-manouche_music

Les réactions qu’on peut lire sur Internet consacrées au meurtre de Joseph Guerdner à Draguignan ont de quoi faire froid dans le dos, un peu comme une balle, une balle tirée cette fois par des internautes pré-formatés  !  Réactions timorées d’un côté, franchement fascisantes de l’autre, on en oublierait presque qu’ils parlent d’un homme !

Il s’agit, ici, bien de meurtre ! « Un des projectiles reçu par Joseph est entré par le dos et est ressorti par la poitrine dans une trajectoire «pratiquement horizontale, avec un angle de 10 degrés» , rapporte un magistrat instructeur se référant aux premiers relevés de la balistique.


-« Le tireur étant à 4 m de hauteur, cela implique que la victime était «semi-fléchie», soit presque couchée à terre.. »

Et le gendarme parle de situation de défense ?

Pas « un enfant de cœur », Joseph ?  Est-il question ici d’instruire pour le juger ? Et les « conneries » d’un type, quel qu’il soit, doivent-elles le mener au peloton d’exécution ?

A cette question non équivoque l’internaucrassie répond:

« oui-oui » et applaudit des deux paluches dans une tonitruance rappelant celle qui accompagnait les condamnés  en place de grèves !


Et elle enfle la rumeur, comme le goût du sang.


Ne faites pas là le procès de Joseph, vous ne pourriez pas le faire, l’Injustice Nationale s’étant chargée de façon anticipée de son cas par l’absurdité d’un système !


Parlons plutôt à ceux qui restent.


Joseph était un de ces gitans sédentarisés, pas mieux ni moins « intégré » que ses frères nomades…


Cette « sédentarisation » aux forceps opérée de longtemps comme une suite logique d’anéantissements successifs  conduisant dans le même temps à l’exode permanent toute une  communauté qui passer d’un nomadisme choisi à un nomadisme subi de plus en plus scindée par une intoxication christianiste visant a en effacer le paganisme des débuts.

Il s’agissait déjà de garantir la soumission d’une mosaïque de peuples nomades réfractaires à toutes les formes connues d’abrutissement et d’asservissement collectifs qu’imposaient les empires qui s’affrontaient, s’élaboraient, se défaisaient aux moyens de guerres et de razzias, de domestications de ces peuples nomades et dérangeants  qui occupaient le vieux  continent jusqu’aux portes de l’Asie convoitée qui constituaient ainsi un rempart humain mobile et fluide de résistances prodigieuses à tous les envahisseurs.

Au terme de siècles de persécutions, il ne subsiste guère que quelques  traces de ces cultures autarciques dont les ciments sublimes  mêlaient hardiment « un sens moral élevé » nous dit l’anthropologue, un goût irréductible pour la liberté, l’observation rigoureuse des faits, mais aussi  le « surnaturel ancestral d’une culture profondément ésotérique, magique, occulte » telle la chiromancie, l’astrologie, le chamanisme, des « sciences orales » telles l’astronomie (ce sont des voyageurs et grands observateurs des étoiles) le fantastique (ce sont de remarquables conteurs et poètes et musiciens).

Ils étaient il y a encore peu les représentants d’une des grandes cultures de la toundra toutes progressivement asphyxiées, transpercées par les divers courants religieux, réduites en miettes sous les coups de boutoirs des affameurs de toutes sortes.

Et en particuliers des Chrétiens qui les colonisèrent jusque dans leurs ferveurs mystiques héritées des cosmogonies trouvant leurs racines multiples depuis les bords de la Méditerranée jusqu’aux confins du Kazakhstan et même au delà en rencontrant les autres peuples nomades de Mongolie, d’Inde  et de Chine.


Il est important de souligner la place que prirent bons nombre de gitans dans la lutte contre les troupes de Franco, souvent aux côtés des anarchistes espagnols et globalement contre les staliniens.

Combattants aussi redoutables qu’infatigables, ils constituèrent un moment important de la résistance.

En dépit de leur foi s’opposant à l’athéisme professé par les anarchistes, c’est aux côtés de ceux-ci, et non de Gamacho, qu’ils combattirent farouchement avec toute la détermination que l’on peut supposer exister chez tous les être ayant eu à subir toutes les formes d’autoritarismes.

Leurs connaissances du combat, leur bravoure, comme  celles  des chevaux et des montagnes, permirent sans aucun doute d’approvisionner les combattants dans les maquis en vivres, en armes et munitions. Important aussi de rappeler le combat mené contre le nazisme et la répression féroce qu’a subi ce peuple, décimé lui aussi dans les camps de concentration.


Ce qui est certain c’est qu’à force d’être jeté de partout , regardé de traviole, de voir « les paysans matois bien de chez nous » se hâter de rentrer leurs poules dès qu’ils aperçoivent l’ombre d’une caravane, de se voir parqués sur des « aires de stationnement des gens du voyage », ces terrains « emplacements municipaux » adossés aux décharges publiques, en bordure de bretelles d’accès aux quatre voies, sans sanitaire, ni aucun aménagement, sans arbre, rien de plaisant associé à l’idée du voyage ni rien de rien, la colère et le rejet ne pouvaient que gronder…


Pour un peu, « les gens du voyage »

seraient marqués au fer,

comme du  bétail…

_________

L’exclusion permanente bientôt retournée, inversée, comme une « gifle digne », ultime bouclier contre le « devenir néant». il y a de quoi délinquer !

C’est là d’ailleurs la seule alternative à l’humiliation institutionnalisée dans laquelle est enfermée toute la communauté des « gens du voyage », bon gré mal gré, c’est souvent qu’il n’y a rien d’autre à faire et que l’honneur même interdit au plus grand nombre d’entre eux de ressembler ne serait-ce qu’un peu à ces « gadjé » qui les mettent à l’index…

La délinquance c’est aussi « l’inéluctable réponse du berger à la bergère », un moment paradoxal de dignité face à une « fatalité extérieure artificielle » inassumable car d’abord imaginée et orchestrée par d’autres trouillards repus , bourgeois, prolos, lumpen, catho, humanistes, fumistes accrochés à leurs certitudes « civilisationnalistes » tels des morpions sur le poil!


Il faudra bien retourner d’une façon ou

d’une autre

les baffes contre les affronts.

__________________________________


Faisons gaffe quand même, amis, les keufs rechargent déjà leurs « guns » !

Les sédentaires ne sont pas mieux lotis, vivant dans des bidonvilles à l’écart de tout, dans des baraques ou immeubles souvent identiques à ceux qu’on attribue – contre monnaie sonnante et trébuchante – aux « étrangers indésirables »a dictature de l’économisme sur le vivant mais pourtant là et tellement corvéables, lesquels ne pouvant plus échapper aux aléas qu’impose la dictature sur tout espace vivant , qui mal nourris, mal soignés dans leurs maladies et leurs blessures allaient de l’insalubrité des bidonvilles ancrés dans la boue aux cités HLM concentrationnaires dont l’accès aujourd’hui serait revendiqué comme la panacée des « droits de l’homme » et de la « dignité laborieuse », avec pour vignette de l’ignominie socialement consentie à l’esclavage salarié ces cartes de séjour iniques, ces carnet de circulation que l’on porte comme on porte « la trique », au sortir du bagne qui sont tout autant de cartes de rationnement, des cartes et attestations au renoncement à toute liberté !

Des aussweiss limités pour tous les humiliés de la Terre !

La sédentarisation –à grands coups de manipulations et de persécutions diverses concourant à diviser  ces peuples entre eux- ne change pas l’esprit de ceux qui les regardent de haut.

Eux dont pourtant le statut sur l’échelle de la misère ne les place guère qu’à un petit échelon de distance à partir duquel ils donneraient volontiers du talon contre « l’autre pauvre » qui le suit : l’étrange étranger…

Ils sont pourtant 96 % a avoir choisi ce mode de vie !

Mais si leurs caravanes ont perdu leurs roues,  même quand ils ont presque rendu les armes à force d’avoir été laminés, éparpillés, persécutés, déportés, gazés, brûlés, vaincus, même après avoir consenti de se conformer à tout ce qui odieusement leur est imposé sans se renier totalement et définitivement, ils traînent avec eux, malgré eux,  la même image déformée nourrie de cette peur qu’éprouvent ceux qui croient détenir un soupçon de « réalité » en vivant à genoux  face à ceux qui de toutes façons n’ont plus pour alternative digne que celle de se servir plutôt que servir


Mais la soumission

dont ils ne veulent d’ailleurs pas,

elle-aussi leur est contestée !

________________

Les trop nombreux membres de cette communauté épuisée, sensibles aux messages tronqués « de l’intégrationnisme, de l’assimilationnisme », les « sédentarisés » l’ont d’ailleurs appris plutôt rudement à leurs dépends .

Ils vivent désormais dans la séparation et sans racines autres que celles des « écartés » ou « renégats »…

(Mais ce n’est pas aussi systématique qu’il pourrait y paraître).


Les « sédentarisés et les « voyageurs » ne se reconnaissent presque plus d’affinités au delà du spectacle qui les suppose  indifférenciés au royaume de l’aliénation.

Divisés dans le spectacle mais  rassemblés dans le séparé.


La conversion quasi homogène au christianisme qui  a achevé de précipiter leur mode de vie dans une pseudo modernité les ayant opposés, divisés et durement exposés  constituait jusqu’à il  y a peu, paradoxalement, les derniers ligaments ou segments de leurs fraternités et de leurs solidarités…

Aujourd’hui c’est la révolte et le refus de la misère  qui forgent les consciences ouvrant d’autres perspectives : en effet, les peuples dits sédentaires sont tous devenus des peuples condamnés à toutes les migrations.

Ce retour de bâton assez ironique est en passe de contribuer à l’élaboration d’une autre weltanschauung du « voyage », des « gens du voyage »….

Pour l’heure cependant, l’affront continue quand ils cherchent un travail et qu’on le leur refuse, qu’ils tendent la main (humiliation terrible entre toutes) et qu’on les rabroue, quand ils demandent « des Droits » comme des Citoyens du Monde et que ceux-ci  leur sont déniés…de même qu’à tous les autres…

Au même titre que certains sont trop bronzés,

eux, sont coupables d’être encore « trop gitans ».

Tandis que les masses bien pensantes

ont déjà peur de le devenir un peu eux mêmes…

____________________________________

Et voilà que ce type, cet esclave appointé, ce larbin  d’un ordre assassin a voulu pour régenter le peu d’alternatives laissées à ceux et celles qui n’ont presque plus rien, et déjà presque plus d’unité sociale , voila que ce bœuf et avec lui tous ceux qui consentent au pire, qui ont troqué la garantie de ne pas mourir de faim contre la certitude de périr d’ennui s’arrogent la légitimité et le Droit d’ôter une vie, de se faire juges et bourreaux d’une histoire compliquée, bien au delà de leurs  facultés intellectuelles et  de toute compréhension !
Au même titre que lui, d’autres éructent derrière leurs claviers, et glaviottent à qui-mieux-mieux de reconnaissance soumise regrettant seulement de n’avoir pû tenir entre leurs mains le flingue vengeur, de n’avoir pas été à sa place !


C’est le retour infâme

du prestige de l’uniforme

et de l’uniformité…

à coups de crosses s’il le faut.

Les valets adorent  donner des coups de crosses et de tonfa !

__________________

D’autres plates réactions s’indignent de cette mort mais, à aucun moment, ne trouvent le courage d’analyser les raisons d’une telle situation,  d’admettre que notre société permet à quelques uns un contrôle total de toute vie humaine, allant jusqu’à un droit de vie et de mort.

La situation à Draguignan ne peut être visible que dans un ensemble qu’on ne veut pas mettre en lumière.

Expliquer, c’est remettre en cause un système en présentant les vraies raisons d’un dysfonctionnement menant à l’absurde pouvoir donné à une minorité sur nos vies à tous au nom du profit, au nom de la dictature des plus riches et du droit qu’ils s’octroient de contrôler l’ensemble de la population mondiale pour s’engraisser encore plus, mais pas seulement: afin de se rassurer sur les fondements non négociables de leur vision autocratique du monde.

La démocratie qu’on nous présente, en nous prouvant par Démos plus Kratos la valeur de l’égalité supposée des citoyens Grecs qu’on veut nous appliquer n’explique jamais ce que citoyenneté voulait dire chez ces mêmes Grecs.

Démosthène, le premier défenseur et père de cette « démocratie » tablait, du haut de l’Agora, sur une société égalitaire comportant 15 % de citoyens responsables, les 85 % restant étant sous la coupe, par l’esclavagisme et le servage, de ces citoyens responsables.

Voilà la vraie valeur de la démocratie grecque qu’on nous applique encore.

Le cas gitan, pour le coup, est emblématique de cette démocratie. Comme pour le reste de la population, notre démocratie n’est formée que d’une minorité de dirigeants régnant sur un servage et un esclavagisme qui taisent leurs noms et disposant d’un pater familias aboli par les textes dits de « la déclaration des droits de l’homme et du citoyen » mais jamais dans les faits.

Il est temps de renverser tout ça !


Pour notre part, et face au décès de Joseph, nous adressons à ses proches toute notre considération chaleureuse et notre sentiment de révolte face à cet acte épouvantablement dégueulasse mais se banalisant comme chacun sait.

Nous adressons par ailleurs aux auteurs des réactions odieuses félicitant le corps de gendarmerie et l’ État complices de cet énième assassinat que rien ne saurait justifier de quelque manière que ce soit de l’assurance indéfectible de tout notre mépris !. »

Joshuadu34

Edith Raff

Stephane.kerfanto

+ Les amis du négatif à l’œuvre

avec le soutien de:

el.sinsé@no-log.org

http://taz.under-globe.net/index.php/post/2008/05/30/Chronique-decalee-dun-abattage-banalise
http://ninfosinter.over-blog.com/article-20014129.html

http://nosotros.incontrolados.over.blog.com


Josef Guerdner exécuté à Draguignan: Procès quasi à huis-clos!

Josef Guerdner, abattu par un gendarme (seulement muté à Tahiti pour toute sanction administrative, présent à l’audience: frais, hâlé, reposé et dispos) ne pourra  pas être tellement soutenu par  » les gens du voyage » de la région.

En effet un grand nombre d’entre eux sont, après avoir été raflés, après que leur habitat aie été détruit par les pelleteuses, que certains d’entre eux soient incarcérés et subissent maintenant des procédures judiciaires pour « outrages à agents dans l’exercice de leurs fonctions » et qu’en ce moment même, les autres non incarcérés sont embarqués de force dans un Air-Bus en direction de Bucarest, succédant ainsi à tous les autres « expulsés » de ces dernières semaines!!!

On le comprendrait à moins, ceux ayant peu ou prou échappé aux traques policières et gendarmesques n’ont pas en la « justice de ce pays de merde « une « confiance » si aveugle  au point d’attendre de celle-ci un « jugement équitable »

La baston devra donc se jouer ailleurs que dans l’enceinte du prétoire!

Et d’ailleurs, on se demande bien ce qu’il pourrait bien en être!

Quelques uns seront venus  assister à cette parodie judiciaire cependant, bravant l’institution des déportations systématiques et des assassinats autorisés, peut-être parce que titulaires de la « nationalité fRançaise »  qui ne les protège guère que très illusoirement (nous leur sommes reconnaissants d’être venus accompagner et soutenir malgré tout les proches de Joseph)…

Hélas nous ne doutons pas de ce qu’ils entendront-là ne sera que péroraisons de bouffons serviles à la botte de ce fascisme qui grimpe aux mamelles de Marianne.

Salut à vous!

Steph.

Eric Besson; un homme lige entièrement intègre!

Nous apprenons avec une grande satisfaction non dissimulable que Eric Besson n’a jamais trahi le PS.

Il ne savait pas, lors de sa nomination au Ministère de l’Identité Nationale et de l’Immigration que Nicolas Sarkozy était le président de la République en exercice.

(Mal informé il croyait dur comme fer que c’était Guy Mollet!)

S.

Abdel-Hafed Benotman: Deux colts pour éviter les massacres!

Lectures pour tous :

Abdel-Hafed Benotman

« Il m’est arrivé de vouloir me réinsérer mais, à force de tourner en rond, pendant des années, dans les cours de promenade des prisons, il est dur de marcher droit du jour au lendemain. »

abdel_hafed_benotman

« Mon métier, car c’en est un, est l’attaque à main armée. Je travaille habituellement avec deux armes de poing, une fausse pour braquer les gens et une vraie pour ces voyous ratés que sont les flics. Je fais le change d’armes sitôt que je sors de la banque, de la bijouterie ou de tout autre endroit à royalties. Je ne peux pas braquer des victimes avec le risque de tuer, j’aurais trop peur de tuer un homme ou une femme qui ressemblerait à un membre de ma famille. Quoique j’ai prévenu les miens de ne jamais bouger héroïquement face à un hold-up qui ne les concernerait autrement qu’en témoins passifs. Je ne pourrais pas même haïr ou me venger des voleurs qui abattraient mon père ou mon frère, mort par connerie.

La médaille ? Carrez-vous la au cul ! »

«Bénéfice», in Les Forcenés, Clô, 1993 (rééd. Rivages « Noir » n° 362, 2000)

Posté par charles tatum à 09:30 – lectures pour tousCommentaires [0]Rétroliens [0] – Permalien [#]
Tags : ,

Par AZA EL ZYMO – Publié dans : GUERRE/CONTROLE SOCIAL – Communauté :

Les infos sur les 4 prévenuEs de Tours

http://baleiniers.org

Lettre d’Infos N°1

(09 septembre 2010)

Editorial :

Le 16 septembre 2010 à 13h30 se tiendra au Tribunal correctionnel de Tours le procès des quatre militant-e-s tourangeaux, Jean Christophe BERRIER & Muriel EL KOLLI du collectif Soif d’utopieS et Chantal BEAUCHAMP & Abd-El-Kader AIT MOHAMED du RESF 37 poursuivi-e-s par Brice Hortefeux pour « diffamation publique » contre l’administration préfectorale .

Pour informer et faire circuler les informations concernant la mobilisation et les initiatives qui se mettent en place nous avons décidé d’adresser à l’ensemble des signataires de la pétition en ligne cette lettre infos.

Cette publication permettra, comme nous l’espérons, d’amplifier la mobilisation et de fournir les informations utiles à celles et ceux qui soutiennent les 4 prévenu-e-s de Tours.

Merci de faire circuler cette lettre dans vos réseaux et pour plus d’informations : http://baleiniers.org

Relaxe pour les 4 de Tours . Déboutons Hortefeux !

Les initiatives  de soutien aux 4 prévenu-e-s en Septembre

Rassemblement devant le Palais de Justice de Tours, place J Jaurès

  • lundi 13 septembre 2010 à 18h
  • jeudi 16 septembre 2010  à 13 h (jour du procès)
Débat le mardi 14 septembre au Centre de Vie du Sanitas à Tours à partir de 20h avec :

  • la juriste Danielle LOCHAK,
  • les historiens Olivier LE COUR GRANDMAISON et Cédric Delaunay et
  • un membre du Collectif national de résistance à Base-élèves.
Soirée infos/concert le mercredi 15 septembre avec la participation militante de

Au Centre Culturel Communal de Saint-Pierre des-Corps à partir de 18h00

  • Participation libre
  • Buvette militante sur place
TV-BRUITS sera  à Tours du 13 au 17, avec pour objectif de mettre en ligne un sujet par jour sur notre site et sur : http://tours.tvbruits.org
Pour télécharger la pétition, la faire signer et nous la retourner : CLIQUEZ ICI

Vous recevez cette Lettre parce que vous êtes l’un-e des 2151 signataires en ligne de la pétition de soutien demandant la relaxe des 4 prévenu-e-s. Si vous souhaitez vous désinscrire (idem si vous voulez vous inscrire) de cette lettre  merci de cliquez sur le lien : S’inscrire/Se désinscrire

Previous Older Entries Next Newer Entries