Merci à « Feuille de Suie » pour le relais et le complément qu tu as apporté!

Bien amicalement,

Steph..

Bouffez des raviolis tous les dimanches! Foire aux abattis!

En fRance nous sommes vernis. C’est sans doute le seul pays au monde pouvant s’enorgueillir d’avoir eu jadis un Roi riche de têtes nombreuses et variées (une par humeur?).

Après la découverte du crâne de Henry IV enfant, nous avons eu celui du même; adolescent, puis  adulte, nous en avions enfin un qui était faux, un autre ensuite qui n’était seulement que authentique, cette fois nous en détenons un qui serait le « vrai »: Le crâne Lasagne!!!(Certifié par les cuistots de la maison Ducros qui se décarcasse.)…Les Bourbons et les Capet qui ont encore étonnamment  la tête près du bonnet rechignent cependant. On a fait venir la maman du petit Henry à la barre de l’Institut Médico légal du Louvre  pour une identification.
La vioque béarnaise, atteinte de la maladie de Kreusberg Jacob(Côté Est) aurait affirmé que ce n’était là que le crâne du frère jumeau secrètement caché dans une ferme en Normandie  jusqu’à nos jours.
De quoi s’y perdre d’autant que d’aucuns se sont précipités déjà pour affirmer que la mère du petit Henry (affectueusement surnommé « Riton » au moment des faits) était une « fausse-vraie mère »…Une de ces femmes louant leur ventre aux monarques afin que ceux-ci puissent s’assurer d’une descendance mâle comme l’exigeaient les usages. Suis généris le premier scandale des mères porteuses, de la GPA.Ibidem: Les fameuses « poules au pot ».
En conséquence de quoi, la vioque qui n’aurait jamais vu le chiard, pas même le temps de lui frotter les lèvres d’une gousse d’ail lui conférant ainsi une indéfectible et historique  odeur de chacal  a été placée en HP et inculpée d’usurpation d’État civil. Un comble quand on sait que cet appareil-là n’existait pas encore formellement à l’époque.

Voila pour les nouvelles du jour…Quant à Caen où je dois me rendre ce jour auprès des toubologistes, je n’aurai sans doute aucun résultat aujourd’hui puisqu’il s’agira seulement d’un scanner…de ma tête à moi.

J’espère qu’il sera ressemblant!!!

Steph.

DANGER : DÉMOCRATIE !

Ceux qui ont encore l’illusion que nous sommes en démocratie feraient bien, aujourd’hui, de se boucher les oreilles, de se cacher les yeux ! L’exemple de ce que pensent les élites de la démocratie est maintenant flagrant ! Et cet exemple nous vient de Grèce !

 

 

En effet, ce pays et son gouvernement, poussé à cette solution par des mouvements sociaux d’une ampleur rarement vue, met en place un simple référendum, procédure démocratique puisqu’elle consiste à interroger le peuple sur des mesures qui vont directement les affecter dans leur quotidien et pour lesquelles le gouvernement est secoué par une rue de plus en plus grondante.

 

L’étonnement est général, même pour nous, tellement il est évident que les mesures imposées aux grecs sont antisociales et seront, sans aucun doute, repoussée lors de cette démarche ! Comment imaginer, même lors des plus moutonnieres des réactions, qu’une majorité puisse accepter de subir la misère qu’elle conchie déjà pour aider les banques a engranger des bénéfices monstrueux ?

 

Pourtant, le gouvernement grec n’avait pas vraiment le choix, dans le fond ! Soit il persistait et, pour sauvegarder les bénéfices de banques étrangères, et d’un marché pariant sur sa chute, il continuait dans une lancée ne pouvant conduire que sur un soulèvement, soit il saupoudrait d’une touche démocratique, travaillant sur l’acceptation plus qu’hypothétique d’un plan de misérabilisme par un semblant de démocratie…

 

C’est cette seconde voie qu’il a choisit, en toute logique, dans un dernier espoir de sauver son cul…

 

Mais on voit aussitôt le monde entier hurler, enfin, quand je dis le monde, je parle, bien entendu du monde des possédants et de leurs laquais, et gesticuler devant le danger que représente pour eux une telle démarche ! Que le peuple qui, c’est bien connu, se comporte en égoïste, préférant sauvegarder des fins de mois difficiles au sauvetage des paris fait par des banques qui risquent de perdre 10 % de leurs bénéfices, puisse être consulté dans une démarche qui le concerne pourtant directement est totalement incompréhensible pour eux !

 

Et Sarko ou Merkel, entre autres, qui pourtant prétendent défendre une démocratie, grondent maintenant le gouvernement grec pour avoir mis en place une démarche qui ressemble vaguement à de la démocratie, rendant voix au peuple… Bel exemple du respect de la démocratie !!!

 

Remarquez, on avait déjà vu, en fRance, le peu de cas que le président fait de la démocratie, s’asseyant sur une décision populaire pour passer, en force, un accord sur lequel les français s’étaient pourtant exprimés par un « non » franc !

 

Alors que d’autres que lui osent mettre en danger les bénéfices des banques françaises, même si le sauvetage de ces bénéfices signifient misère et exclusion pour des centaines de milliers d’humain, c’est inacceptable !

 

Cette joute aura au moins eu l’intérêt de mettre en évidence une chose, enfin encore plus en évidence que ça l’était, pour les imbéciles encore aveuglés par les mirages d’une pseudo démocratie : C’est la finance qui dirige le monde, et la démocratie, telle qu’on nous la propose, n’est qu’une manipulation permettant de laisser à une majorité le plaisir de croire qu’ils se mettent eux-même la carotte dans le cul !

 

Et après ça, dès l’année prochaine, le gouvernement français viendra nous présenter une élection pendant laquelle il nous demandera à quelle sauce nous comptons être bouffé, en prétendant qu’il s’agit de démocratie ? Les réelles décisions, nous le voyons de façon flagrante, sont hors de notre portée, ne concernent pas ceux qui vont, pourtant, avoir à les subir, sans doute parce que nous sommes bien trop cons pour comprendre qu’il faut bien que nous subissions un peu (beaucoup) de misère pour que nos dirigeants et leurs amis continuent à s’en foutre plein la gueule…

 

Et bien, cette sauce, crachons la ! Préparons un nouveau « no élection day », préférons rejoindre les indignés, les révoltés de toutes couleurs dans un mouvement débarrassé des parasites politiciens et syndicalistes (c’est les mêmes) pour imposer une réelle démocratie, celle de la rue, par la rue et pour la rue !

 

Joshua

DELOCALISATION DANS L’INDUSTRIE DE LA BAGAGERIE DE LUXE

Il est un secteur ou la délocalisation frappe, malgré les promesses électorale de Nicolas, qui, à grand renforts de trémolos dans la voix et à force de gesticulations énervées, s’était pourtant vainement élevé contre cette pratique. Parce que, qu’on se le dise, notre Présipereur, fort de ses engagements, a su stopper l’hémorragie, au risque de plomber le chiffre d’affaire des entreprises françaises, afin de maintenir l’emploi dans nos frontières, comme on a pu le voir pour Metalor, mais, pour le secteur de la bagagerie de luxe, il s’attaquait, malheureusement, à un secteur déjà bien entamé !

En effet, on pourrait dire, concernant le secteur de la bagagerie, que la culture de la fabrication étrangère était déjà bien ancrée !

Déjà, VGE ne se fournissait qu’en Afrique Centrale, auprès de Bocassa Inc, grand fabriquant de bagages de luxe, amoureux qu’il était de ces magnifiques sacs incrustés de diamants qu’il offrait, tendrement, à son épouse…

Mitterrand lui-même poussait même la délocalisation jusqu’à, pour faire plaisir à son fils, amoureux, comme tous les jeunes, des surplus militaires, étendre ces délocalisations aux cantinières et autres besaces US que son fils garnissait, en bon chenapan, de toutes sortes d’ustensiles guerrier pour jouer avec ses petits copains à la gueguerre !

Ainsi, il était impossible au nouveau mentor de la fRance et à ses amis de passer outre une pratique déjà implantée !

Mais, contrairement à ses prédécesseurs, notre Présipereur a su, lui, non seulement privilégier le développement des cultures en difficultés, préférant, aux fabricants chinois de Delsey et autres Samsonites, les producteurs locaux africains, pakistanais ou encore d’Arabie Saoudite, mais, en toute discrétion, il aura aussi su profiter de l’occasion pour mettre en place, dans un soucis écologique qu’on lui connait après l’énorme réussite du Grenelle de l’Environnement, une filière de recyclage de papiers usagers en toute discrétion ! Et on ose, aujourd’hui, lui reprocher ce souci purement écologique ! C’est un comble !

Sa discrétion lui interdisait de faire savoir qu’il souhaitait mettre en place cette filière verte, et que, faute de pouvoir sauver l’emploi, au moins pourrait-il se servir des commandes bagagères pour intensifier le recyclage ! C’est donc tout naturellement qu’il travaillait à la grandeur verte de notre pays, envoyant de vieux papiers usagers pour, en toute discrétion, en sous-marin pourrait-on dire, verdir l’image de notre pays et la face de la patrie de Montesquieu !

Bien sûr, ces papiers revenaient, servant de garniture aux bagages commandés, mais la mise en place de cette filière comprenait, bien entendu, un retraitement total des déchets passant ensuite en Suisse, dans des entreprises de retraitement qu’on appelait « banques », pour continuer à cacher cette noble cause ! Et Bazire, Takkiedine, Gaubert ou Balladur la servaient !

Les journalistes se gaussent de ces pratiques, qu’ils connaissent bien pour, dans une grande majorité, l’avoir eux même servit, se riant du greenwashing présidentiel, alors qu’on devrait se féliciter d’avoir un si grand défenseur des nobles causes à notre tête ! Quelle honte !

Il est temps de rétablir la vérité, même si celle-ci, loin d’être une glorieuse entreprise, raison pour laquelle notre Présipereur et ses amis cherchaient à rester discrets, tous, dans la classe politique, de la gauche à l’extrême droite, l’ayant pratiqué (ce qui, d’ailleurs, remet en cause le supposé racisme de l’extrême droite, qui ne voit aucun problème à commercer avec l’Afrique dès l’instant que la démarche est écolo, mais sans doute est-ce parce que les journalistes parlent, pour ce type de démarche, de blanchiment?), et de saluer la discrétion de la classe politique dans son ensemble face à une démarche qui tient de la culture françafricaine !

Même les trémolos de la gôche semblent réels, alors que, comme les autres, ils préfèrent, eux aussi, privilégier les économies en développement dans ce type de commerce… Mais sans doute est-ce pour mieux camoufler un humanisme discret qu’ils pratiquent tout autant que notre Présipereur ?

Josh

JUSTE COMME ÇA…

Un truc de Mozinor…

… juste pour se marrer :

informaSSions zé déllaSSions anglaiSSes

Bug brother se prend les pieds dans le tapis, le voilà chancelant, sur le point de  chuter face à sa propre connerie, mais voilà, il nous prouve, une fois encore, qu’il a un sens de l’équilibre hors du commun…

Ainsi, alors même que tout démontre que la mort des trois jeunes hindous, hier, semble être la conséquence d’une campagne de délation et de désinformation sur les évènements anglais portée par les chien-chiens meRdiatiques à la botte du système, pas un seul meRdia ne relève ce fait pourtant évident !

Bien au contraire, ces jeunes là sont morts, officiellement, « tués par des émeutiers cupides et ivres »

 

Point barre! Circulez: Y a rien à voir!!!

 

un exemple de la façon dont les méRdias, et le "presque" irréprochable sun, raccolent et mentent...

Ben voyons !

Mais alors, qu’on m’explique :

– j’ai pas vu un seul de ces jeunes révoltés en bagnole !

– les trois jeunes en question sont plutôt typés…

– des bandes de cons néo-nazis s’autoproclamant « défenseurs » là ou ils ne sont que les bons serviteurs d’un système poussant à la misère écument les rues à la recherche de « casseurs » qui, bien souvent, sont, eux aussi, typés (comment peut-il en être autrement dans un pays qui cultive, comme dans tous les pays occidentaux, le racisme, l’exclusion, et pousse les citées ouvrières, peuplées de ces jeunes là auxquels, comme en fRance, on a ôté tout avenir, dans la misère)

– les meRdias poussent ces fascistes à la violence par un racolage outrancier, Ruppert Murdoch en tête (sûrement pour faire « oublier » qu’il est, pour sa part, assez loin d’être clean)

Bref, vous en conviendrez, voir une voiture foncer volontairement sur trois jeunes typés dans une rue commerçante, ça ressembles bien plus à un crime raciste qu’à une action telle que celles menées par les émeutiers, non ? Ben non, justement ! C’est eux ! Faut que ce soit eux ! Ça sert la cause que ce soit eux !

Et comme pas un de ces meRdias ne donne les réelles raisons des émeutes, ils se rangent tous, en ordre, derrière la thèse officielle !

Ici aussi, en fRance, on porte la défense du gouvernement Cameron ! Forcément, nos meRdias à nous, comme le gouvernement, savent bien que la situation de nos cités est aussi pourrie que celle des cités anglaises et que nous sommes au bord de l’explosion !

Ce cher nicolas n’a t’il pas porté, avec force, le livre blanc de la défense prévoyant l’intervention militaire dans les dites cités ?

Ne nous a t’on pas habitué à la présence militaire dans nos gares pour « contrer le terrorisme » ? Nul doute que les cités fRançaises, frappées elles aussi par une misère croissante, et d’où tout avenir est absent pour la jeunesse, sont une poudrière prête à exploser, et ils le savent parfaitement !

En attendant, et même si le support revendicatif de ces émeutes est léger, les émeutes que portent ces anglais là, et la crainte qu’ils inspirent aux cons délateurs//*// que sont devenus les anglais « moyens », bref, le bordel qu’ils foutent, nous ne pouvons que l’applaudir et le soutenir !

Brûlez tout, les gars, c’est dans la

cendre que naissent les plus belles fleurs ! 

Josh

//*//: Quant aux « cons zélateurs » on peu les débrancher, ainsi que les téléviseurs et les foutre dans le milieu des feux…

Rebondissement dans l’affaire DSK : Tout n’est qu’un jeu pour eux, et nous sommes la baballe

Tous les mérdias se font les gorges chaudes, ce matin, de l’affaire DSK, ayant trouvé, dans le New-York Times, la « preuve » de l’innocence de celui-ci…

 

 

Nous revoilà donc repartit pour un tour de manège médiatique, spectaculairement outrancié si on prend le temps de lire cet article, même si, au moins, on échappera à l’histoire des « pauvres otages journalistes » enfin libérés de leurs tortionnaires (pendant qu’à Guantanamo, les « prisonniers de guerre » fait par les gentils américains continuent à croupir dans des conditions inhumaines, oreilles bouchées, yeux bandés, dans des cages ou on leur refuse toute dignité humaine, ce que même les « méchants terroristes » n’osent pas faire, à priori… Mais là, c’est des gentils, donc…)

 

Bien sûr, il n’était pas question que nous laissions de côté le démontage des affirmations merdiatiques françaises basées sur du vent, surtout après avoir lu le dit article !

 

Cet article, le voici donc, traduit en français pour les non anglophones…

 

« L’affaire d’agression sexuelle de Dominique Strauss-Kahn serait sur ​​le point de s’effondrer, les enquêteurs ont découvert des trous importants dans la crédibilité de la femme de ménage qui l’accuse de l’avoir attaquée dans sa suite d’hôtel de Manhattan, en mai, selon deux représentants de la loi bien placés .

Bien que les tests médico-légaux ont trouvé des preuves sans équivoque d’une rencontre sexuelle entre M. Strauss-Kahn, un homme politique français, et la femme, les procureurs aujourd’hui ne croient plus beaucoup à ce que l’accusatrice leur a raconté sur les circonstances ou sur elle-même.

L’un des représentants de la loi dit que depuis son allégation initiale le 14 mai, l’accusatrice a menti à plusieurs reprises.

Le procureur a rencontré les avocats de M. Strauss-Kahn, ce jeudi, et a fourni des détails sur le résultat de l’enquête, et les parties discutent s’il y a lieu de rejeter les accusations de crime. L’un des responsables a déclaré que parmi les découvertes, se posent des questions impliquant la demande d’asile de la gouvernante de 32 ans, qui est guinéenne, et des liens possibles avec des personnes impliquées dans des activités criminelles, y compris le trafic de drogue et le blanchiment d’argent.

Les procureurs et les avocats de la défense seront de retour devant la Cour suprême de Manhattan, vendredi matin, ou le juge Michael J. Obus devrait envisager d’assouplir les conditions du cautionnement extraordinaires qu’il a imposée à M. Strauss-Kahn dans les jours suivant son accusation.

En effet, M. Strauss-Kahn pourrait être libéré de résidence surveillée, ce qui reflète la probabilité que les graves accusations contre lui ne seraient pas soutenues. Le bureau du procureur de district peut essayer d’exiger de M. Strauss-Kahn de plaider coupable de ce délit, mais ses avocats sont susceptibles de contester une telle décision.

Les révélations sont un coup de chance étonnant pour M. Strauss-Kahn, 62 ans, qui était considéré comme un candidat sérieux pour la présidence française, avant d’être accusé d’avoir agressé sexuellement la femme qui est allé nettoyer sa suite de luxe au Sofitel New York.

L’enquêteur du bureau du procureur de district de Manhattan, Cyrus R. Vance Jr., qui a d’abord été emphatique au sujet de la solidité de la preuve et le compte de la victime, a l’intention de dire au juge ce vendredi qu’ils « ont des problèmes avec l’affaire » basés sur ce qu’il a découvert, et communiquera davantage de conclusions à la défense. La femme maintient toujours qu’elle a été attaquée, selon les responsables.

« Il s’agit d’un désordre, un désordre des deux côtés », a déclaré un responsable.

Selon les deux responsables, la femme a eu une conversation téléphonique avec un homme incarcéré la veille de sa rencontre avec M. Strauss-Kahn dans laquelle elle aurait examiné les avantages possibles de la poursuite de l’accusation portée contre lui. La conversation a été enregistrée.

De cet homme, les enquêteurs ont appris qu’il avait été arrêté sur des accusations de possession de 400 livres de marijuana. Il est parmi un certain nombre de personnes qui ont fait des dépôts en espèces multiples, totalisant environ $ 100.000, sur le compte bancaire de la femme au cours des deux dernières années. Les dépôts ont été effectués dans l’Arizona, la Géorgie, New York et en Pennsylvanie.

Les enquêteurs ont également appris qu’elle devait des centaines de dollars chaque mois en frais de téléphone à cinq entreprises. La femme a affirmé qu’elle n’avait qu’un seul téléphone et dit qu’elle ne savait rien au sujet des dépôts, sauf qu’ils ont été faits par un homme qu’elle décrit comme son petit ami.

En outre, selon l’un des responsables, elle affirme que sa demande d’asile mentionne notamment un viol antérieur, mais il n’y en a pas trace dans les documents officiels. Elle leur a aussi dit qu’elle avait été soumis à des mutilations génitales, mais son récit aux enquêteurs diffère de ce qui est contenu dans la demande d’asile.

L’avocat de la femme, Kenneth Thompson, n’a pas pu être immédiatement joint pour commenter jeudi soir.

Ces dernières semaines, les avocats de M. Strauss-Kahn, Benjamin Brafman et William W. Taylor III, ont clairement fait savoir qu’ils feraient de la crédibilité de la femme l’axe de leur défense. Dans une lettre le 25 mai, ils ont dit qu’ils avaient découvert des informations qui porteraient «gravement atteinte à la crédibilité » de l’accusateur.

Pourtant, ce sont les enquêteurs du parquet qui ont trouvé ces informations sur la femme.

Le cas de M. Strauss-Kahn a fait les unes internationales et une attention constante porte sur les accusations selon lesquelles il s’était comporté de façon inappropriée envers les femmes dans le passé, tandis que le doute subsiste chez les Français au sujet du traitement de l’information et au sujet des accusations de la femme.

Les révélations sur les conclusions des enquêteurs sont susceptibles d’étayer le point de vue des partisans de M. Strauss-Kahn, qui se plaignait que les autorités américaines s’étaient précipitées pour l’arrêter dans cette affaire.

Certains des alliés de M. Strauss-Kahn ont même prétendu que cette affaire avait été mis en place par ses rivaux politiques, une affirmation que les autorités répressives démentent affirmant qu’il n’y a aucune preuve à l’appui de cette théorie.

M. Strauss-Kahn a démissionné de son poste de directeur général du Fonds monétaire international dans le sillage des accusations de la ménagère et a dû déposer 1 million de dollars de caution et une obligation de 5 millions de dollars.

Il a également convenu de rester confiné à domicile 24 heures/24, tout en portant un bracelet à la cheville et payant une équipe de sécurité et un garde armé à l’entrée et la sortie de l’immeuble où il vit. Les conditions sont coûteuses pour M. Strauss-Kahn : 250000 $ par mois.

Le procureur avait demandé les conditions restrictives dans le cadre de l’affaire en faisant valoir que l’affaire contre M. Strauss-Kahn était importante, citant un certain nombre de facteurs, notamment la crédibilité de son accusateur, auprès du procureur en disant que son histoire était «inébranlable ».

Dans les semaines après avoir fait ses accusations, la femme, qui est arrivé aux Etats-Unis en provenance de Guinée en 2002, a été décrit par des proches et des amis comme une immigrante sans prétention et qui travaille dur, vivant avec sa fille adolescente. Elle n’avait aucun antécédent judiciaire, et avait été une femme de ménage au Sofitel depuis quelques années.

M. Strauss-Kahn était un paria dans les premiers jours après l’arrestation quand les voisins d’un immeuble de l’Upper East Side Appartement ont refusé que lui et sa femme louent un logement là-bas. Il a finalement loué une maison de ville de trois étages sur la rue Franklin à TriBeCa.

Dans les conditions de libération sous caution qui vont être demandées, vendredi, le bureau du procureur de district conserverait le passeport de M. Strauss-Kahn, mais il serait autorisé à voyager à l’intérieur des Etats-Unis.

La femme a déclaré aux autorités qu’elle avait été dans la suite de M. Strauss-Kahn pour le nettoyer et qu’il a émergé nu de la salle de bains et l’a attaquée, l’accusant formellement d’avoir déchiré ses collants, en essayant de la violer et la forçant à pratiquer une fellation ; ses avocats disent qu’il n’y a aucune preuve de viol et ont affirmé que les rapports étaient consentis.

Après le dépôt de l’acte d’accusation, M. Vance a parlé brièvement sur les marches du palais de justice devant des centaines de journalistes locaux et étrangers qui avaient campé en face de l’édifice de pierre imposant. Il a qualifié les accusations d ‘«extrêmement grave» et a déclaré que les « éléments de preuve étayent la commission d’actes sexuels non consensuels forcés. »

Les avocats de M. Strauss-Kahn, M. Brafman et M. Taylor, ont refusé de commenter jeudi soir.

Le cas ne devait pas retourner à la cour avant le 18 Juillet. »

 

(NYT du 30 juin 2011, traduction par mes soins, article en VO consultable )

 

Que nous apprend donc cet article, permettant aux merdias français de faire tomber, dans un fracas énorme, l’accusation de viol ?

 

1° : La femme de chambre vivait avec un type qui a été arrêté pour trafic de stupéfiant le lendemain de « l’affaire DSK » (il n’est pas encore jugé, mais, bon, le principe de précaution ne s’applique qu’à conditions variables, c’est à dire uniquement quand ça arrange la propagande)

 

2° : Elle a demandé à son compagnon, après les faits, si elle pouvait envisager une compensation financière

 

3° : Elle a obtenu sa carte de séjour en affirmant qu’elle avait violée et sexuellement mutilée en Guinée (ce qui est quand même tout sauf rare dans un pays ou, grâce à l’intervention formatrice de l’occident, c’est même une arme de guerre efficace…)

 

Voilà ce qui, pour les merdias, innocenterait DSK, alors que, sur l’affaire elle-même, tout prouve que des rapports ont bien eu lieu et que la prostration de cette femme de chambre, qui n’a pas pris la peine d’appeler la police elle-même, a tellement marquée ses collègues que c’est ceux-ci qui l’ont poussée, selon tous les rapports de police, à porter plainte…

 

Rien ici ne vient démonter quoi que ce soit, mais voilà, il fallait victimiser l’accusé et culpabiliser l’accusatrice ! Question de propagande ! Le moindre accro dans la vie de celle-ci est donc bassement utilisé contre elle, et sa vie, semblable à celle des miséreux de ce magnifique pays libre dans lequel être noir, africain est une condamnation immédiate aux basses tâches et à une vie esclavagisée, encore aujourd’hui, ne pouvait, aux yeux des salops, être parfaite, puisque dans un tel monde, seule la « démerde » permet la survie.

 

Des accros, nul doute qu’ils en trouveraient ! La misère engendre la démerde, il n’est donc pas étonnant de trouver de tels faits dans sa vie… On peut même dire avec force que ce qui lui est « reproché » aujourd’hui est loin de constituer quoi que ce soit de condamnable concernant sa vie, même au regard des critères des capitalistes !

 

Elle travaille en bonne esclave, elle élève sa fille et ni elle ni sa fille n’ont connu le moindre problème juridique, ce qui, entre nous, est loin de ce qu’est ce magnifique défenseur des libertés capitalistes qu’est DSK ! S’il fallait vraiment et honnêtement juger quelqu’un au nombre de casseroles qu’il a au cul, nul doute que DSK serait en pôle position des fusillables !

 

Il n’y a donc rien contre elle, rien qui vient contredire ses affirmations, tout prouve même encore aujourd’hui qu’elle a été agressée et que l’agresseur est bel et bien DSK ! Voilà la seule chose qui ressort de cet article, tissu de conneries immonde monté pour déstabiliser et discréditer avec des faits insignifiant n’ayant aucun rapport avec l’affaire !

 

Mais voilà, la propagande merdiatique n’attendait que ça : des faits baveux, des saletés à balancer concernant cette femme forcément coupable, puisque pauvre ! Et nos merdias vont passer la journée, le week-end même, à vomir leurs insanités sur cette femme, la condamnant d’on ne sait quoi après avoir débilisé le quidam à coup de présomption d’innocence…

 

En soit, cette affaire n’est vomitive que parce qu’elle démontre ce rapport puissants/esclaves. Et le fait de savoir si DSK sera ou non embastillé, je m’en tape le coquillard, préférant, et de loin, m’intéresser à ce qui se passe au Maghreb, en Grèce, au Portugal, en Espagne et dans tous ces pays ou la contestation monte enfin et ou les révoltes se mettent en place, mais il est important, je pense, de démontrer que la vérité n’est pas à chercher dans les faits cachés, que savoir lire, savoir garder l’esprit critique, permet de voir la réalité du monde.

 

Comme le disait Debord (IS n°9) :

« Il suffit d’entreprendre le décryptage des informations, telles qu’elles se rencontrent à tout moment dans la presse la plus accessible, pour obtenir une radiographie quotidienne de la réalité situationniste. Les moyens de ce décryptage tiennent essentiellement dans la relation a établir entre les faits et la cohérence de quelques thèmes qui les éclaire totalement. Le sens de ce décryptage se vérifie a contrario par la mise en évidence de l’incohérence des divers penseurs qui sont actuellement d’autant mieux pris au sérieux qu’ils se contredisent misérablement, d’un détail à l’autre du trucage généralisé »

 

Joshua

Le retour du concombre masqué

L’escherichia coli est issue des matières fécales, ce qui permet de se poser la question de savoir comment, mis à part par l’épandage de lisier correctement pourri (ce dont personne ne semble se soucier, surtout en fRance, ou c’est une pratique courante, comme en Bretagne), cette bactérie a pu se retrouver sur des légumes, quels qu’ils soient…

On pourra aussi, pour peu que, comme nous, vous vous posiez pas mal de questions et ne preniez rien pour acquis, se demander d’où vient la mutation de cette bactérie ?

Une réponse assez évidente mettrait en évidence, encore une fois, une pratique agricole assez commune :

Donner systématiquement aux animaux des antibiotiques pour éviter les maladies (justificatif permettant d’éviter l’interrogation légitime quand on sait que les mêmes antibiotiques permettent à la bête de grossir plus vite)…

Il est comique de constater l’étonnement médiatique devant le résultat évident de ces pratiques… « Comment, nous disent-ils, donner sans aucun contrôle des médicaments à des animaux permettrait de développer sans aucun contrôle des bactéries multi-résistantes ??? Comment diable vouliez-vous que nous le saChions ???« 

(merci de prendre un ton outré à la lecture de cette citation, ton nécessaire pour faire de vous un vrai et bon journaliste)

Et oui, comment le deviner ? Peut-être que, si les choses avaient été autres, si les profits n’étaient pas si énormes et ne passaient pas avant toute vie, aurait-il été intéressant de jeter un œil à une pratique, normale celle-ci, qui fut (et est toujours) cause d’une catastrophe sanitaire : celle des hôpitaux…

En effet, dans ces hôpitaux, il y eu une recherche mise en place pour éradiquer les bactéries, et éviter les infections, qui, par l’utilisation massive d’antibiotiques divers variés et souvent contradictoires , allait permettre, croyait-on, d’éradiquer toutes ces maudites bestioles.

Nous étions en milieu clos, facilement contrôlable,

donc ça avait toutes les chances, pour eux, de marcher !

Mais, contrairement à ce qu’ils pensaient, et comme c’était pourtant facilement prévisible, pour peu que nous prenions en compte la théorie de l’évolution qui commence pourtant à dater et à être un peu connue, y compris chez les néophytes, quelques souches se sont avérées résistantes aux antibiotiques, et, comme c’était les seules encore vivantes, elles ont transmis cette résistance à toute leur descendance, ce qui pose un ÉNÔÔÔRME problème puisque nous avons, maintenant, des bactéries multi-résistantes, que très peu de médicaments arrivent à combattre, les fameuses maladies nosocomiales, à la tête desquelles, aux côtés des staphylocoques, on retrouve…

L’escherichia coli…. Oh la belle que voici! la belle que voila!!!

Mais, ce que nos scientifiques avaient été incapables de faire en milieu clos et fortement contrôlé (à savoir dans un hôpital), fût pourtant mis en place en pleine nature, là ou le problème ne risque pas de se cantonner à une seule bactérie, voire à deux ou trois, mais, au contraire, risque de provoquer des mutations virales et bactériennes hautement dangereuses pour l’homme !

Qu’importe, tant qu’il y a du profit…

Et on s’étonne, maintenant, du résultat…

Josh

Outre Atlantique il y a de l’Obama  Nobel de la paix

Ici nous avons le label Agricole Vertueux

//LAV//

Le concombre de masse

!!!

Tombé dans le panneau…

Enfin une vraie lutte ! Enfin un vrai combat qui mérite, de par sa grandeur, toute notre attention et tout notre soutien ! Il est donc normal que, nous aussi, lan-chions une pétition adressée à dieu plutôt qu’à ses sbires, pétition qui serait non seulement le reflet d’un réel engagement, mais aussi un vrai et efficace moyen de lutte ! C’est pourquoi je soumet à votre sagacité cette proposition de texte que nous pourrions faire parvenir au parvenu… (ps : pour les mal con-prenant, merci de lire la catégorie dans laquelle est classé ce texte avant de réagir et d’applaudir notre revirement…)

Josh

« Monsieur le Président,

C’est dans l’esprit de la déclaration des droits de l’homme, et de son article premier me prêtant conscience et raison, que je viens, par le présent courrier, vous demander que cesse, au nom d’une minorité intégriste favorisant un déni scientifique anti-progressiste et rejetant toute idée de développement, fût-il durable, cette attaque aux liberté individuelles que mène aujourd’hui votre gouvernement.

En effet, quelle plus haute atteinte que celle portée au droit à l’information que cette volonté délibérée d’ôter les panneaux de prévention ? Et, de plus, quelle atteinte à cette conscience qu’on me prête que de vouloir m’infantiliser en prétendant que je serai incapable, de par mon comportement routier, de choisir entre un plaisir réel, même s’il est quelque peu égoïste, et une réglementation castratrice me privant du droit de jouir pleinement du résultat de plusieurs années de recherche technologique me permettant non seulement de risquer ma vie, mais aussi de mettre en danger l’intégralité des usurpateurs, piétons et cyclistes, prétendant vouloir protéger l’environnement en mettant en cause l’aménagement urbain et routier que nous impose la nécessité de compétitivité économique, et utilisant, pour cela, des réseaux qui ne sont pas pensés pour eux et ne leurs sont absolument pas destinés ?

Une voiture en moins, c’est des emplois qui disparaissent, et je ne vois pas pourquoi le choix de vie que j’ai fait, me privant de tous liens amicaux et familiaux pour aider notre pays à progresser et obtenir une croissance économique forte, pourrait être remis en cause, me faisant perdre un temps précieux, puisque chaque instant perdu, c’est un point de PIB qui s’envole, par des personnes qui ont choisit de privilégier une nature qui nous a été donnée en exploitation, qui ont choisit un rythme de vie mêlant lenteur et mépris d’une réalité sociale pesant lourdement, déjà, sur les plus dynamiques d’entre nous, obligeant même à leur fournir une charité qu’ils ne méritent pas là ou d’autres, bien plus compréhensifs, savent que survivre est déjà un privilège quand la grandeur de nos élite est en jeu, acceptant des salaires bien moindre que ceux imposés par le trotsko-ultra gauchisme !

Au nom d’une sécurité, on prétend qu’il serait nécessaire d’imposer des limites à ma liberté, de ralentir et de brider mon moyen de déplacement… Mais ce n’est, au fond, que jalousie de la part de ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir, tout comme moi, le dernier 4×4 porsche me permettant de rejoindre rapidement les rendez-vous urgents pour une croissance importante, tout en me dégageant du temps pour pouvoir m’occuper du personnel que la charité et la nécessité économique m’oblige à choisir parmi les plus pauvres, les sans papiers, ce qui, par bonté d’âme, me permet d’aider le tiers-monde sans avoir à rogner sur les bénéfices de mon entreprise ! Et l’excuse présentée de la dangerosité n’est, en fait, que la conséquence de l’intolérance de ceux qui, par défi et pour simplement empêcher toute fluidité de circulation, préfèrent des moyens de transport démontrant leur appartenance à une ultra gauche terroriste !

Nos policiers ont des armes, est-ce pour autant qu’ils sont dangereux ? Tout juste ces Ayatollah peuvent-ils leurs reprocher quelques erreurs de jugement de bon aloi, si on désire un monde sûr, et les quelques morts innocents, tels ces deux jeunes que vous avez qualifié, si justement, de voyous, même s’il n’avaient encore commis aucun délit (mais ne rêvons pas, ce n’était que latent, ces jeunes appartenant à une citée connue pour sa violence), erreurs qui ne touchent, au fond, que les plus pauvres et n’ont, finalement, que peu de conséquences sur la progression de la grandeur de notre pays !

D’ailleurs, sans ces limitations aux libertés de circulation, nul doute que les premiers touchés seraient aussi ceux qui, de par leur position sociale, ne peuvent pas se permettre de réellement peser sur l’économie, et que cela permettrait de désengorger l’assistanat, permettant d’investir l’argent de l’état dans de vraies priorité, comme l’aide au maintien des plus riches sur notre territoire par de vraies et utiles aides ! Cela règlerait, sans, heureusement, l’éradiquer, aussi une partie du problème du chômage par la diminution du nombre de pauvres !

Nous pourrions, d’ailleurs, envisager une réelle utilité aux plus pauvres, à ces parasites vivant grassement des aides sociales en les obligeants à développer sur leur temps libre le réseau routier, ce qui règlerait ainsi le problème de la sur-circulation, ces gens là étant disponible 24 heures par jour !

Vous remettez en cause mon jugement, alors que, comme vous pouvez le constater, mon comportement routier est identique à l’idée de la société que vous vous faites, et que vous portez ! C’est pourquoi, en compagnie de quelques amis, je viens vous demander de changer votre point de vue concernant l’aménagement des zones de contrôle, puisqu’il serait, de mon point de vue, bien plus efficace de laisser les panneaux mais d’ôter les radars, vraie mesure éducative puisque chacun serait alors pleinement responsabilisé dans son comportement, que le contraire, ce que vous voulez mettre en place !

Recevez, monsieur le Président, la considération de toute ma sympathie.

Un électeur qui vous aime »

Previous Older Entries