Bouffez des raviolis tous les dimanches! Foire aux abattis!

En fRance nous sommes vernis. C’est sans doute le seul pays au monde pouvant s’enorgueillir d’avoir eu jadis un Roi riche de têtes nombreuses et variées (une par humeur?).

Après la découverte du crâne de Henry IV enfant, nous avons eu celui du même; adolescent, puis  adulte, nous en avions enfin un qui était faux, un autre ensuite qui n’était seulement que authentique, cette fois nous en détenons un qui serait le « vrai »: Le crâne Lasagne!!!(Certifié par les cuistots de la maison Ducros qui se décarcasse.)…Les Bourbons et les Capet qui ont encore étonnamment  la tête près du bonnet rechignent cependant. On a fait venir la maman du petit Henry à la barre de l’Institut Médico légal du Louvre  pour une identification.
La vioque béarnaise, atteinte de la maladie de Kreusberg Jacob(Côté Est) aurait affirmé que ce n’était là que le crâne du frère jumeau secrètement caché dans une ferme en Normandie  jusqu’à nos jours.
De quoi s’y perdre d’autant que d’aucuns se sont précipités déjà pour affirmer que la mère du petit Henry (affectueusement surnommé « Riton » au moment des faits) était une « fausse-vraie mère »…Une de ces femmes louant leur ventre aux monarques afin que ceux-ci puissent s’assurer d’une descendance mâle comme l’exigeaient les usages. Suis généris le premier scandale des mères porteuses, de la GPA.Ibidem: Les fameuses « poules au pot ».
En conséquence de quoi, la vioque qui n’aurait jamais vu le chiard, pas même le temps de lui frotter les lèvres d’une gousse d’ail lui conférant ainsi une indéfectible et historique  odeur de chacal  a été placée en HP et inculpée d’usurpation d’État civil. Un comble quand on sait que cet appareil-là n’existait pas encore formellement à l’époque.

Voila pour les nouvelles du jour…Quant à Caen où je dois me rendre ce jour auprès des toubologistes, je n’aurai sans doute aucun résultat aujourd’hui puisqu’il s’agira seulement d’un scanner…de ma tête à moi.

J’espère qu’il sera ressemblant!!!

Steph.

ZELIUM: Rectificatif à tiffes:Une pause de la publication s’imposeRAIT… NUÂÂÂNCESSSSSSSS!!!! .

LAST NIOUZES FRAICHES DU ZEPPELIN:

C’est une histoire de raisins secs et de mimosas et

Etienne Liebig l’a annoncé poétriquement :

Zélium ne peut sortir son n°7 en septembre pour raisons économiques.

Voici ce qu’il en est au sujet des ventes en France métropolitaine (les ventes à l’export sont plus longues à arriver – sans doute une question de décalage horaire – et restent de faible ampleur) :

Numéros Exemplaires distribués Ventes Taux de vente
1 66176 10014 15,1%
2 45925 8399 18,5%
3 45483 6617 14,5%
4 41578 5895 14,2%
5 36369 5730 15,7%
6 36602 vous ?

Les ventes du journal n’ont pas décollé, elles ont même perdu de l’altitude. Que les ventes aient progressivement baissé est logique car nous avons réduit la voilure du journal de numéro en numéro, en diminuant le nombre d’exemplaires et en optimisant la distribution. Mais l’impact sur le taux de vente n’a pas été suffisant.

Maintenant, voyons comment cela se traduit sur le plan financier :

Numéros Frais d’impression Règlements perçus (MLP) Solde
1 10 000 € 8352,26 € – 1647,74 €
2 7873,18 € 10997,06 € + 3123,88 €
3 6569,88 € 5020,41 € – 1549,47 €
4 6220,21 € 4209,30 € – 2010,91 €
5 5783,12 € 4000 € (en cours) – 1800 € (en cours)
6 5783,12 € en cours

Ce sont les derniers chiffres reçus, datés du 26 août. Sur les cinq premiers numéros papier, Zélium accuse donc un déficit d’environ 4000 euros.

Ce n’est pas énorme en soi, mais c’est beaucoup trop quand on crée un journal sans un rond.

Fort heureusement, la vente des premiers numéros et des t-shirts de soutien via la boutique en ligne, ainsi que les quelques dons reçus absorbent les frais annexes (hébergement Internet, envois postaux…) et épongent tout juste le déficit du journal papier jusqu’au n°5. Ouf, mais l’équilibre est aussi précaire que dangereux dans l’attente des résultats du n°6 (que nous aurons courant octobre), car en terme de trésorerie, les ventes n’ont pas permis de se constituer un coussin de sécurité, histoire d’assurer un numéro d’avance en cas de gros pépin.

C’est donc l’occasion de remercier chaleureusement nos lecteurs qui achètent le journal chez les kiosquiers, et qui nous encouragent et nous soutiennent par leurs dons et leurs achats sur la boutique : toutes les pierres que vous apportez aident crucialement le journal.

Cela signifie aussi que ces six premiers numéros de Zélium ont été l’œuvre d’un formidable travail collectif et bénévole.

Nous peinons sérieusement à payer nos frais d’impression, il est donc impossible d’avoir des salariés et de rémunérer les journalistes, chroniqueurs et dessinateurs qui donnent vie aux pages que vous feuilletez.

Le bénévolat n’est pas une fin en soi, et cette précarité, qui concerne malheureusement bon nombre de titres de presse indépendants, est sévère au vu de la générosité des efforts fournis par tous et de vos messages souvent sympathiques, parfois grincheux, quant à la qualité croissante du journal.

Pour faire simple, le « taux de vente » est le chiffre clé en terme de viabilité économique : si Zélium atteignait 20%, ses participants pourraient être indemnisés selon notre tableau de répartition des rémunérations, si Zélium atteignait 25%, il pourrait même créer de l’emploi. A quelques centaines d’exemplaires près, nous y étions.

Le projet Zélium avait annoncé trois valeurs fondatrices : la sincérité, l’intégrité et la transparence.

C’est pourquoi nous communiquons les informations financières que nous avons en notre possession à l’intention de nos lecteurs en priorité, mais aussi auprès du public au sens large. C’est une démarche peu courante, il parait que cela ne se fait pas, mais on s’en fout un peu, que cela ne se fasse pas. L’important est d’expliquer pourquoi le journal ne peut enchaîner sur un n°7 à la mi-septembre.

D’ici là, notre n°6 été 2011 est en vente. C’est pour cela qu’il y a un « vous ? » dans le premier tableau.

Alors si vous ne l’avez pas encore, courrez l’acheter chez votre kiosquier ! Si vous l’avez déjà, offrez-le !

Les premiers numéros du journal sont également en vente sur la boutique en ligne, tout comme les t-shirts de soutien. Nous comptons sur vous.

Et si vous prenez le train en marche, offrez-vous la collection des six premiers numéros. Ou offrez-la à vos copains, ça marche aussi…

Enfin, une excellente conclusion a été faite par le dessinateur Flavien sur son blog : « Il semble que pour qu’un journal satirique marche et réunisse un lectorat suffisant, aujourd’hui, il doit être:
– purement militant de gôche. Ce que Zélium n’était heureusement pas.
– représenté par des « stars » du milieu journalistique, militant, etc. Ce que Zélium n’était pas.
– aidé par le milieu de la presse, et particulièrement satirique. Solidarité dont Zélium n’a pas bénéficié.
D’autres facteurs rentrent en jeu (pas Besancenot héhé), mais j’ai l’impression que ce sont les trois plus importants. »

Au jour d’aujourd’hui, nous ne pouvons pas formellement affirmer que Zélium est mort. Mais il est contraint d’hiberner.
Pour combien de temps ? Cela dépendra des résultats des ventes du n°6 actuellement en kiosque, ainsi que de vos dons et de vos soutiens via la boutique en ligne.

Decressac Zelium ReprendreDesForces

_______________________________________________

Honni soit qui mal y pense…Fluctuat nec mergitur et tutti quanti….
Bon, soit…mais là cépapareil…

Donc y aura un N° fantôôôôme, le N°7, Très, très bien ça. Hyper collector; on le veut, d’ailleurs il se rédige ici même: en comm’….Bien.
Nous allons rassurer nos potos et les vôtres qui passent par chez nous trinquer en relayant ce qui précède avec les jolis tableaux surréalistes supposément éloquents au moins pour celles et ceuses jactant la langue polymorphe des graphiques en cages…

Pour nous autres, un N°8 nous conviendrait encore assez, et avec les trois zorros qu’on économisera sur l’achat d’un « Fakir » bouffant ses clous par la racine et la boue on se paiera, comme d’hab’ une bonne bouffée de ZELIUM sniffée directos chez le kiosquier du coinstaud qui fait rire et réfléchir.

C »est un costaud qui a une bonne descente au trocson d’à côté qui a encore un vrai comptoir en zing et même du petit Chablis de derrière les fagots

Bien amicalement.

Steph et les autres potos de N.I
Commentaire n°2 posté par nosotros.incontrolados chez ZELIUM Aujourd’hui à 17h31

DSK IS DEAD !!! OBAMA était menacé par le FMI…

Le FMI venait de lancer ses limiers

aux strousses

de l’Administration Américaine

en cessation de paiement.

On ne rigole pas avec ces choses là aux States.

YES WE KHAN

!!!

PUBLIEZ VOS GUEULANTES EN NOUS REJOIGNANT ICI…

PUBLIEZ VOS TEXTES ICI

Vous pouvez nous faire parvenir vos textes, vos témoignages, vos coups de gueules, vos coups de crayons, au moyen du lien « contact » ci-dessous:

https://i2.wp.com/cettesemaine.free.fr/spip/IMG/logo1.gif

Contact

______________________________

Les textes qui seront relayés sur nos pages le seront intégralement et sans aucune censure.

Il n’y a pas de « modérateurs » par ici.

Toutefois nous  ne serons le relais d’aucune campagne  électorale ou pétitionnaire, nous tenons à préciser que nous ne soutenons rien de tout ce qui est.

Notre démarche est de tout critiquer, nous-mêmes y compris. Nos amis sont ceux qui ont fait des choix analogue.

Nous avons choisi de nous tenir délibérément  et avec insolence à l’écart de tout « positivisme ».

Il donc hors de question pour nous de signer des pétitions, d’en relayer, de mendier à l’Etat  d’assouplir les conditions dans lesquelles il exerce sa domination sur nos vies.

Nous les dénonçons sans rien quémander.

A BAS TOUT !

_______________________________________________________________________________________________________——————————————————————-


Annie Girardot est morte, MAM est encore vivante.

Les plus timorés ne devraient plus se permettre d’être seulement agnostiques après pareille épreuve.

http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com/article-annie-girardot-est-morte-mam-est-encore-vivante-68337209.html

SUS AU PRION

!!!

Même J-P Kymono, cinéaste de son état, s’est tenu ce matin une séquence de larmes de circonstance à l’instar de tous les média, en 36mm, le temps d’un clap sur Fr.Inter-Val.

En plus, « l’élégant » crut bon de nous révéler et on se demande pourquoi sinon pour signaler qu’il suivait lui aussi une « formation » au même endroit et qu’il la « connaissait bien mieux que quiconque » donc depuis « toujours », que « l’Annie Canaille » était « moche et grassouillette » à ses débuts au cours Simon, tellement qu’elle semblait dévolue à ne jouer que des rôles ingrats de soubrettes mais que de talentueux confrères au « nez creux » l’avaient remodelée vite fait pour en faire rapidement une émoustillante starlette blandante.

 

Que serions-nous sans eux. Hein?

Un autre salut

Heureusement sans les larmes:

http://susauvieuxmonde.canalblog.com/archives/2011/03/01/20514740.html


Steph.

François Nourissier (né le 18 mai 1927 à Paris est mort le 15 février 2011 , , ,)

Mercredi 16 février 2011 3 16 /02 /Fév /2011 20:48


Amarré comme un gond  à l’institution des vieillards au Loncourt, lauréat du Fémina pour avoir consacré sa plume à flatter son propre cul. Il avale sa barbe sans peur ni  saveur.

Après avoir rêvé en vain  d’être « un beau danseur », François Nourissier vient d’effectuer son dernier pas de deux tout seul.

 

http://q.liberation.fr/photo/id/246906/r/03/02/w/459/m/1297878493
C’est  tardivement que comprenant qu’il n’avait que peu de dispositions pour le « tcha-tcha-tcha » ou « la Capoèira »  qu’il s’oriente vers la littérature comme on loupe un virage au volant de sa voiture avec tout plein de grands feux de détresse affolés clignotant dans sa pauvre tête pleine de place.

Notre compassion est grande. François est parti trop tôt:


il ne saura jamais qu’il n’avait pas non plus de grandes dispositions dans le verbe mais tellement dans le rasoir.


Averti à temps:Il eût fait sans doute un très bon coiffeur!

 



Il faut bien admettre que de nos jours être « pillier « de quoique ce soit au delà de trente années ne porte pas chance !!!

Que les vers  maintenant lui taraudent les chairs


AVEC OU SANS AMOUR

SOYONS VACHES
———–

Steph.


http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

Par Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif – Publié dans : FEU SUR LES CORBILLARDS – Communauté : les amis du negatif

Mort d’une raclure de bidet….

Mercredi 19 janvier 2011 3 19 /01 /Jan /2011 09:41

19 janvier 2011

[Ce billet de Claro, hier. Au milieu de la symphonie (unanime) pour brosses à reluire et désodorants qui a suivi la mort de ce vieux débris gaulliste, ça fait plaisir de lire ça.]

~

Contentons-nous de citer (1) :

« L’écrivain et penseur Jean Dutourd s’est éteint lundi soir à l’âge de 91 ans à Paris. Académicien et chroniqueur satirique, il laissera une empreinte indélébile dans la littérature et la culture française. » Marie Desnos, Parismatch.com

Contentons-nous de citer (2):

« Les femmes ne couchent pas avec des hommes, mais avec des abstractions: le pouvoir, la renommée, l’argent, la mode… » Jean Dutourd, extrait de Dutouriana.

Bref, contentons-nous.

CLARO

dutourd__cin_maton_

 

Sus au vieux monde

 

 

Dutourd dans Cinématon n°1408, de Gérard Courant, 1/9/1990

Posté par charles tatum à 09:08 – Commentaires [0]Rétroliens [0] – Permalien [#]
Tags : , , , , ,

PARTAGER :Partager sur Facebook

Lundi 17 janvier 2011

Previous Older Entries