« Le Jargon Libre » Inauguré « Samedi qui vient »…Ca vous dit?

https://i0.wp.com/paris.indymedia.org/IMG/jpg/aff_jargon_libre.jpg

Inauguration Jargon Libre

 

Inauguration de la bibliothèque Le Jargon Libre. Samedi 8 Octobre de 17h à 22 heures. C’est au 32, rue Henri-Chevreau.

Métro : Ménilmontant /Gambetta / Couronnes / Jourdain.

FUKUSHYMA…SHAME….SHAME TO EVERYONE!!! RAGE…RAGE NOW!!!

La vidéo de  Alex

repêchée là:

http://maesterbd.wordpress.com

Et surtout, allez jusqu’au terme du visionnage…Moi j’ai cru bon de m’en   dispenser…j’en avais seulement vu le début…et m’en suis détourné afin de consulter d’autres documents sur Fukushima  mis en ligne ici-même…ou encore sur http://nosotros.incontrolados.over-blog.com articles:Fukushima mon amour et suivants…

J’ai eu grand  tort: Vous auriez pu en avoir connaissance bien avant.

La gueulante du mec Alex  est certes véhémente, comment ne le serait-elle pas, maladroite parfois..

Mais elle existe!

Elle a été censurée à moult reprises, pourtant la voici, intégralement.

Amusez vous

Trempez vous les pieds  à la mer/de/

Entre les algues vertes et tout ce que vous pourrez

Bonnes vacances

Surtout si vous le pouvez encore!!!!

Entre-temps

FAITES TOURNER,FAITES TOURNER!!!!

-Steph-

Le retour du concombre masqué

L’escherichia coli est issue des matières fécales, ce qui permet de se poser la question de savoir comment, mis à part par l’épandage de lisier correctement pourri (ce dont personne ne semble se soucier, surtout en fRance, ou c’est une pratique courante, comme en Bretagne), cette bactérie a pu se retrouver sur des légumes, quels qu’ils soient…

On pourra aussi, pour peu que, comme nous, vous vous posiez pas mal de questions et ne preniez rien pour acquis, se demander d’où vient la mutation de cette bactérie ?

Une réponse assez évidente mettrait en évidence, encore une fois, une pratique agricole assez commune :

Donner systématiquement aux animaux des antibiotiques pour éviter les maladies (justificatif permettant d’éviter l’interrogation légitime quand on sait que les mêmes antibiotiques permettent à la bête de grossir plus vite)…

Il est comique de constater l’étonnement médiatique devant le résultat évident de ces pratiques… « Comment, nous disent-ils, donner sans aucun contrôle des médicaments à des animaux permettrait de développer sans aucun contrôle des bactéries multi-résistantes ??? Comment diable vouliez-vous que nous le saChions ???« 

(merci de prendre un ton outré à la lecture de cette citation, ton nécessaire pour faire de vous un vrai et bon journaliste)

Et oui, comment le deviner ? Peut-être que, si les choses avaient été autres, si les profits n’étaient pas si énormes et ne passaient pas avant toute vie, aurait-il été intéressant de jeter un œil à une pratique, normale celle-ci, qui fut (et est toujours) cause d’une catastrophe sanitaire : celle des hôpitaux…

En effet, dans ces hôpitaux, il y eu une recherche mise en place pour éradiquer les bactéries, et éviter les infections, qui, par l’utilisation massive d’antibiotiques divers variés et souvent contradictoires , allait permettre, croyait-on, d’éradiquer toutes ces maudites bestioles.

Nous étions en milieu clos, facilement contrôlable,

donc ça avait toutes les chances, pour eux, de marcher !

Mais, contrairement à ce qu’ils pensaient, et comme c’était pourtant facilement prévisible, pour peu que nous prenions en compte la théorie de l’évolution qui commence pourtant à dater et à être un peu connue, y compris chez les néophytes, quelques souches se sont avérées résistantes aux antibiotiques, et, comme c’était les seules encore vivantes, elles ont transmis cette résistance à toute leur descendance, ce qui pose un ÉNÔÔÔRME problème puisque nous avons, maintenant, des bactéries multi-résistantes, que très peu de médicaments arrivent à combattre, les fameuses maladies nosocomiales, à la tête desquelles, aux côtés des staphylocoques, on retrouve…

L’escherichia coli…. Oh la belle que voici! la belle que voila!!!

Mais, ce que nos scientifiques avaient été incapables de faire en milieu clos et fortement contrôlé (à savoir dans un hôpital), fût pourtant mis en place en pleine nature, là ou le problème ne risque pas de se cantonner à une seule bactérie, voire à deux ou trois, mais, au contraire, risque de provoquer des mutations virales et bactériennes hautement dangereuses pour l’homme !

Qu’importe, tant qu’il y a du profit…

Et on s’étonne, maintenant, du résultat…

Josh

Outre Atlantique il y a de l’Obama  Nobel de la paix

Ici nous avons le label Agricole Vertueux

//LAV//

Le concombre de masse

!!!

HIROSHIMA, NAGAZAKY,TCHERNOBYL, TREE-MILE-ISLAND,WINDSCALE, FUKUSHIMA ne leur ont pas suffit: Il leur faut les insecticides aussi!…

Commentaires

Nucléaire non, plus jamais ça!

Nucléaire oui, on ne sait pas comment s’en sortir!

Nucléaire non, Fukushima…c’est pas encore ça!

Nucléaire oui, c’est quand même propre!

Nucléaire non, c’est dégueulasse!

Nucléaire oui, ça fait une destination de tourisme dans 25 ans, pensons à l’économie touristique du pays, voyez Tchernobyl!

Blablablabla

2024, 2025, 2040, non 2024… Bazar

On est tous dans la merde, car ce qu’ils n’osent pas dire, c’est comment arrêter une centrale… ou attendre qu’elle pète et mettre les décideurs sur les réacteurs…

Vive les vacances, plus de pénitence…

Je débloque…c’est les nerfs!!!

Commentaire n°1 posté par geneghis aujourd’hui à 08h44

@Gene,

Fukushima, reconnaissons-le, est un superbe « coup de pub » pour la commémoration de Tchernobyl 25ans après.

Y a du pognon à s’faire!!!

Faut bien réussir à refourguer le prochain giga sarkophage-Areva avait déjà à l’époque fourgué un site de confinement à merdes/déchets radioactifs dont il est dit qu’il n’est pas même bon à servir de silos à carottes-  et accèlérer le rythme des souscriptions dont les montants récoltés; comme à chaque fois , disparaitront en vapeurs….mafio-actives

C’est la mafia qui est contente…

Au mieux  elle effretera des autocars révisés afin d’y transporter des cohortes de touristes ausi necrophages qu’inconscients.

Autrement, en écoutant la radio ce matin, nous apprenons que HIROSHIMA, NAGAZAKY,TCHERNOBYL, TREE-MILE-ISLAND,WINDSCALE, FUKUSHIMA ne leur a pas suffit, à tous ces thonnards…

En effet, il leur faut les insecticides aussi!!!


La radio faisait état d’une consommation  record de pesticides, herbicides et autres insecticides pour le seul mois écoulé…

Et l’animateur de conclure que la faute en incomberait ……au printemps précoce!!!

Rien moins…à se tordre de rire actueur! .

Steph

Réponse de Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif aujourd’hui à 10h01
Jactons-en! A vous de jouer! Cliquez ici!!!

Genshiryokuhatsudensho Shinsai (Genpatsu-Shinsai) à Fukushima

Ci-dessus une tentative visant à  brancher  un aspirateur

fantastique Toyota/Renault/Nissan

sur un allume cigare

________

Octobre 2006, la revue scientifique américaine « Earthquake prédiction » reprend les travaux de Kiyoo Mogi, ancien président de la haute autorité japonaise chargée de la prédiction des tremblements de terre, prévoyant, d’ici 30 ans, un tremblement de terre d’une magnitude supérieure à 8.0 sur l’échelle de Richter et soulignant la non préparation des centrales nucléaires japonaises à un tel évènement.

Pour lui, la centrale de Hamaoka, représente un très fort risque, ainsi que de nombreuses centrales telle celle de Fukushima, puisqu’elles seraient incapables de répondre à une sécurité suffisante pour faire face à un tel évènement…

Le 16 juillet 2007, soit moins d’un an après cette étude, et alors que TEPCO, le fournisseur d’électricité nucléaire japonais, vilipendait le rapport de Kiyoo Mogi en prétendant que tout était absolument sûr dans les centrales japonaises, un tremblement de terre de magnitude 6.8 a lieu dans la région de Niigata.

La centrale de Kashiwasaki-Kariwa, une des plus grandes au monde, située à 10 km de l’épicentre, connait alors un incident majeur, qui sera étouffé par TEPCO, et par la presse mondiale (dont la presse japonaise), lors duquel plus de 1200 incidents majeurs auront lieu…

Lors d’un procès intenté à TEPCO par l’état, à l’initiative d’associations anti-nucléaires, il sera reconnu que TEPCO avait caché le fait de manquements graves à la sécurité dans cette centrale, et que 199 incidents de sécurité avaient été camouflés et falsifiés par la société dans cette seule centrale avant cet épisode !

Cet incident incitera un autre scientifique japonais, Katsuhiko Ishibashi, à se pencher sur la sécurité nucléaire japonaise. Il rendra un rapport, en 2007, concernant les évaluations rendues par le gouvernement japonais concernant les risques d’incidents nucléaires lors d’une catastrophe naturelle alarmiste.

Dans ce rapport, Katsuhiko soulignera que ces évaluations n’ont nullement pris en compte le risque d’accumulation engendrés par une catastrophe majeure, un tremblement de terre pouvant engendrer un tsunami, et que ces risques cumulés sous estimés dans la sécurité nucléaire ne pourraient manquer de créer une catastrophe nucléaire majeure (le Genpatsu-Shinsai) !

Ce rapport sera, bien entendu, qualifié d’alarmiste et de ridicule par TEPCO et par le gouvernement japonais… Tout comme il sera raillé par les USA, puisque ce rapport relève non seulement les manquements sécuritaires japonais, mais soulève aussi l’aberration qui consiste à construire des centrales atomiques sur la faille de San Andreas (Californie).

Ainsi, et même si Katsuhiko sera intégré au comité national japonais d’évaluation des risques censé préparer les centrales à de tels risques, il préfèrera démissionner courant 2007, relevant le fait que 55 centrales japonaises sont insuffisamment préparées à une conjonction de phénomènes naturels, « Non seulement les nouvelles lignes directrices de conception des centrales sont défectueuses, mais le système pour les appliquer est en ruines ».

Il signalera aussi que de nombreuses centrales nucléaires présenteraient une « vulnérabilité fondamentale » intrinsèque face au risque de tremblement de terre et de tsunami…

Son point de vue ne sera pas pris en compte…

Aujourd’hui, il est difficile de nier que ces points de vue étaient on ne peut plus réalistes, même s’ils étaient considérés, alors, comme alarmistes… Katsuhiko, interrogé sur ce qui se passe à Fukushima, affirme même que le fait que l’épicentre ai été si loin de la centrale « est une chance »…

Concernant la centrale de Fukushima-Daïshi, nous sommes loin du premier incident grave puisqu’en 1978, déjà dans le réacteur n°3, une barre d’uranium était déjà tombée au cœur du réacteur créant un incident de niveau 4.

Cette centrale, entrée en fonction en 1970, et initialement conçue pour un fonctionnement de 40 ans, devait être mise à l’arrêt définitif en 2010.

Pourtant, début 2011, un rapport de TEPCO soulignera que la sécurité y est optimale et cette centrale obtiendra en février, soit un mois avant sa destruction, de l’autorité nucléaire japonaise, un droit à prolongation de l’exploitation…

L’arrêt de cette centrale n’aurait pas évité l’incident majeur qui s’y produit aujourd’hui.

Mais il est notable de constater que si les règles de sureté nucléaire avaient été suivies, la catastrophe, sur une centrale à l’arrêt, auraient été bien moindre qu’aujourd’hui et surtout bien moins lourdes de conséquence que ce qu’elle risque de devenir si la situation continuait à y être immaitrisable, puisque nous nous acheminons vers un scénario qui risque d’être bien pire que celui de Tchernobyl, le risque n’étant plus lié à une explosion, mais à la constatation d’un évènement de type « syndrome chinois », ce qui serait une grande première, tout comme il est remarquable de constater qu’aucun scientifique n’a relevé et signalé un tel risque alors que celui-ci est connu depuis 1977…

Encore une fois, on cherche à nous faire croire que la catastrophe qui se confirme  à Fukushima et au Japon est un phénomène incontrôlable et imprévisible, et pourtant, nous voyons bien, à la lumière de ces informations, que ce phénomène avait été prévu, et signalé, depuis 4 ans, ce qui ramène la responsabilité des conséquences de ce qui se passe sur les épaules de la cupidité d’un monde préférant, pour le profit, ignorer sciemment la réalité et la sécurité dans le but de réduire le cout et d’augmenter les profits !

Non, Fukushima n’est pas la faute à « pas de chance » !

Cette catastrophe nucléaire, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire était prévisible et prévue de longue date ! Et pourtant, rien n’a été fait pour l’éviter !

La nature n’est donc pour rien dans ce qui se passe, mais reporter, comme c’est fait, la responsabilité sur la nature permet, une fois de plus, de cacher le fait que c’est bel et bien l’homme qui est responsable des pires dégradations infligées à notre terre !

Et c’est surtout permettre de continuer à faire croire que l’alarmisme porté par certains, et par nous ici, n’est pas ridicule, mais est, si nous voulons la survie de l’espèce humaine, une donnée indispensable dans les mesures à prendre en compte pour notre avenir !


joshuadu34

Monet…Que c’est beau la peinture, ça impressionne!!!

Géant succès

de la rétrospective Monet…


Près d’un million de personnes sur le trottoir, toutes au cul du kamion dans la parisienne caillance nocturne.

Dans les manifs c’est pareil mais au moins tu marches un peu quand même et puis il y a le vin chaud, la kro, les sandwiches merguez.

Mais  rien à l’arrivée.


La différence avec Monet, c’est qu’à l’arrivée tu peux mater Monet mais pas l’emporter…

Au mieux tu repars avec une bonne crève

et la morve au nez…

_________


La culture c’est délassant, très.

-steph-

Par Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif – Publié dans : LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES – Communauté : les amis du negatif
Jactons-en! A vous de jouer! Cliquez ici!

HENRI IV: ON EN A RETROUVE LE CROUPION !!!

D’accord: d’un côté ça enreligiosize, ça saucissonne, ça marine, ça peine  et ça pinarde à donf…De l’autre ça monarque non moins:

Ainsi avons-nous appris il y a deux jours qu’enfin le crane de Hernie IV enfant avait été enfin retrouvé pour le plus grand bonheur du bon peuple de fRance toujours amateur de fesses-au-pot….

Le bon peuple frenchie jamais trop regardant sur la fraicheur des produits l’adorait, mieux: toujours amateur de « gang-bang » et de tournantes dans les caves de la haute, le bon peuple frenchie l’avait dans la Pau ce roi-là…

Cette nouvelle bien sûr nous a fortement réjouis nous autres qui nous demandions où bien était passé l’os des couilles  de toute chose en ces périodes troubles.

Nous voici donc rassérénés d’autant plus et mieux que les zexperts ont authentifié avec certitude l’emplacement d’un percing en pleine narine alors en vogue à la Cour

C’est vous dire assez que nous nous précipiterons sans coup férir à l’ouverture du  prochain Musée d’Art Moderne où très certainement d’autres scoops nous attendent paisiblement et nus, forcément.

S.

Au bucher! Au bucher! et Joyeux Noël à tous!!!

Frédéric Lefevre nouveau sinistre du commerce, de l’industrie et des PME  en tournée d’inspection de sécurité dans un magasin de jouets a été  victime des normes « Communauté Européenne ».



Après inspection bon nombre de ces jouets destinés aux petits enfants de l’hexagone  ne répondant pas aux normes CE passeront sans pitié aucune par  la case destruction.

Frédéric Lefèvre, confondu par erreur avec un nain de jardin  et déclaré non conforme voir toxique  a été  passé par le bucher séance tenante dans la cour même de l’usine.


Un mini remaniement solennel est prévu dès Lundi à l’Elysée.

Xavier Bertrand pourrait se voir confier de nouvelles hilarités

_______________________

________________




http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/« les amis du négatif à l’œuvre ».
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
http://descendre-de-l-arbre.over-blog.com/
http://nosotrosincontrolaos.wordpress.com

SUR UN AIR DE GUITARE…

Le retrait médiatisé du Médiator, médicament des laboratoires Servier, reconnu enfin pour sa dangerosité, déchaine toutes les passions, et entraine une volée d’interrogations assez surprenante chez ceux qui sont censés être garants de notre santé et de notre avenir. Mieux, leurs soi-disant interrogations montrent en fait que soit ceux-ci sont de sinistres idiots juste intellectuellement capables d’enfiler des perles, soit de fieffés menteurs…

 

Car le retrait de ce médicament pose, en fait, deux réelles questions que leurs gesticulations incessantes éloignent de nos esprits…

 

La première, celle qui vient directement à l’esprit, et qu’on entend malgré tout quelquefois, y compris parmi les personnes les mieux renseignées sur le sujet concerne le fait que, alors que la dangerosité de la molécule composant ce médicament était connue depuis de nombreuses années, et que les médicaments de ce type étaient retirés du marché depuis longtemps, le Médiator, lui, est resté en vente, avalisé par l’Afssaps…

 

Mais cette question, ou plutôt la limitation mise à cette question relève d’un angélisme assez troublant ! S’interroger sur le silence entourant le maintien de la vente du Médiator sans se poser la question des conflits d’intérêts au sein des organismes de contrôle, et surtout sans remettre en question les dits conflits démontre une réelle volonté de taire une aberration du système évidente !

 

Parce qu’il convient de savoir que les organismes de contrôle officiels, dans la santé, comme c’est aussi le cas dans d’autres domaines, comme le nucléaire par exemple, sont majoritairement tenus par ceux qui ont un intérêt direct et financier auprès des entreprises contrôlées ! Ainsi, on demande à l’industrie pharmaceutique de se contrôler elle-même… en nous répétant que nous DEVONS avoir confiance en ce système ! C’est aussi ridicule que si on demandait, sans aucun contrôle, et en le faisant savoir clairement, à un élève passant son bac de se noter lui-même ! Nul doute que le taux de réussite au bac serait alors phénoménal ! Mais le ridicule de la situation n’échapperait à personne, et pourtant, ce sont les mêmes qui, face à la catastrophe sanitaire que représente l’affaire du Médiator s’étonnent que la commission de régulation n’ai pas interdit la vente avant !

 

Pour les « excuser », il faut reconnaitre que la situation a de quoi inquiéter même les plus optimistes des bêlants soutiens d’un système ! Imaginez que trop d’entre nous se posent la question du contrôle et de l’application du « principe de précaution » si adroitement mis sémantiquement en avant… et que trop d’entre nous commencent à se demander s’il n’est pas un peu trop dangereux de faire contrôler les centrales nucléaire, les médicaments, les pesticides que nous répandons abondamment, les innovation automobiles et autres exploitations pétrolières par ceux qui tirent un profit financier et un pouvoir immense du maintien coûte que coûte de ces produits ?

 

L’intérêt du système actuel est, bien entendu, dans le fait que les choses restent en l’état, et que les questionnements pourtant légitimes qui pourraient naître face à des dysfonctionnements pourtant répétés dus à ce fait soient marginaux ! Il convient, quand même, de savoir, puisqu’on parle de dysfonctionnement répétés, que les laboratoires Servier sont, aussi, responsables d’un autre scandale strictement identique : celui de l’Isoméride… et c’est, bien entendu, sans parler du sang contaminé et autres joyeusetés, scandales dans lequel Servier n’a pas de responsabilité avérée…

 

On m’objectera que le dit médicament, avant sa mise sur le marché, a fait l’objet de contrôles stricts, de mesures sévères et longues et que les effets néfastes du Médiator ne pouvaient, en l’état, être connus sur un si long terme…

 

C’est vrai ! De nombreux contrôles sérieux, stricts et sévère, dans le cas de la mise sur le marché de médicaments, sont effectués, et ce, quel que soit le pays ou ce médicament est créé !

 

Et ça nous amène directement à la deuxième question, bien plus importante encore que la première, puisqu’elle concerne le dogme général entourant le monde merveilleux de progrès qui nous entoure ! Puisqu’il est question constamment de précaution, comment être certain de l’effet induit par un traitement ? Comment être certain que les effets à long terme ne seront pas pire que les bienfaits ?

 

Je vais être un peu cru, et surement en choquer certains, mais s’il est envisageable d’ignorer, dans certains cas, le long terme (dans le cas, par exemple, d’un traitement concernant un cancer mortifère), il est beaucoup plus incroyable de s’apercevoir que l’industrie, dans son ensemble, qu’elle soit médicale où autre, soit aussi peu soucieuse du long terme quel que soit le cas, quel que soit le produit créé !

 

Ainsi, dans l’industrie dans son ensemble, plus de 100 000 substances chimiques sont utilisées, sur ce chiffre, 30 000 sont très régulièrement utilisées et font parties de notre environnement direct. Or, sur ce chiffre, et même ramené aux 2500 qui sont présentes chez chacun d’entre nous, nous n’en connaissons réellement que… 31 ! Et quand une de ces substances est longuement étudiée parce qu’on s’aperçoit, tardivement, qu’elle a, en fait, un effet néfaste que nos Merlin Créateurs n’avaient pas prévus, c’est plus de 100 nouvelles substances qui sont découvertes et utilisées alors qu’elles sont totalement inconnues de nous !

 

Et les effets indirects sont encore bien moins connus ! Pour le CFC, ce gaz propulsif, il était évident que celui-ci était parfaitement inoffensif pour l’homme ! Tous les tests montraient clairement son innocuité ! Et on s’est aperçu, finalement, que cette notion d’inoffensivité était toute relative quand il a été évident que ce gaz créait des trous gigantesque dans notre couche d’ozone… On a, pour l’instant, parlé du CFC, mais aussi et surtout de l’industrie médicamenteuse… mais les précautions prises dans l’industrie du nucléaire sont elles plus fiables et plus importantes que celles prises dans la santé ? Non, bien entendu, et bien au contraire ! Elles y sont plus faibles, et pourtant, malgré le danger évident de l’utilisation du nucléaire, beaucoup sont encore persuadés qu’aucun accident n’est possible ! Donc, malgré les contrôles bien plus importants, malgré les précautions bien plus poussées, le secteur médical n’est pas à l’abri, loin de là, d’un dérapage, mais ce ne serait pas le cas du nucléaire ?… Encore une fois, l’aveuglement est présent, même si, quelquefois, nous entendons certains scientifiques nous mettre en garde et nous prévenir que la question à se poser n’est pas de savoir SI un accident nucléaire aura lieu, mais QUAND !

 

Et ceux qui, là aussi, prétendent que la science viendra nous sauver oublient juste que ce qu’ils nomment « science » n’a, en fait, rien de scientifique, que les découvertes qu’ils chérissent n’ont rien de scientifique et que la science ne travaille plus, en fait, qu’à corriger l’ensemble des désagréments que l’évolution technologique nous apporte (pollution, destruction, épidémies, multiresistance microbienne et bactérienne, etc…).

 

Pour en revenir à notre sujet, l’industrie médicamenteuse, comme toutes les industries et l’ensemble de ce monde, est malade du « progrès », de la nécessité technologique, qui lui font même nier l’essentiel ! Et elle est l’exemple même que science et technique ne travaillent pas au bienfait de l’humanité, mais uniquement au profit de certains et au maintien d’une illusion technologique abstraite.

 

Mais ces questions, bien entendu, ne sont pas celles qu’on nous propose, qu’on nous matraque, pour éviter qu’une réflexion ne naisse réellement chez nous !

 

Joshuadu34

Evocation de deux SDF décédés: La moue de dédain de la Bachelote en vidéo…

SDF décédés: La bachelotte excédée affiche une moue de dédain….

 

On voit bien qu’elle ne se doute pas de la super noumba qu’on fera sur sa tombe le jour venu….

Imaginez la tronche!

Vite; faites tourner la seringue

!!!

 

Le 11 novembre 2010

http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/bachelot-oublie-qu-elle-est-filmee-21460

Previous Older Entries