PUBLIEZ VOS GUEULANTES EN NOUS REJOIGNANT ICI…

12 mai 2011 Laisser un commentaire

by nosotros.incontrolados in Actualité-actualiture, Belles insolences, Feu sur les corbillards!, GUERRE SOCIALE, La philosophie dans le boudoir, Les jolis crayons vengeurs, Littéradures, Nécrologie/feu sur les corbillards, NUCLEAIRE/ENVIRONNEMENT/PUANTEURS, On ne veut plus de papiers du tout, Personnes et organisations insultées, Prisons-Baston, répression, RIRES!, Squatt/Expulsions/Résistances [Edit]

PUBLIEZ VOS TEXTES ICI

Vous pouvez nous faire parvenir vos textes, vos témoignages, vos coups de gueules, au moyen du lien ci-contre:

https://i2.wp.com/cettesemaine.free.fr/spip/IMG/logo1.gif

Contact

______________________________

Les textes qui seront relayés sur nos pages le seront intégralement et sans aucune censure.

Il n’y a pas de « modérateurs » par ici.

Toutefois nous  ne serons le relais d’aucune campagne  électorale ou pétitionnaire, nous tenons à préciser que nous ne soutenons rien de tout ce qui est.

Notre démarche est de tout critiquer, nous-mêmes y compris. Nos amis sont ceux qui ont fait des choix analogue.

Nous avons choisi de nous tenir délibérément  et avec insolence à l’écart de tout « positivisme ».

Il donc hors de question pour nous de signer des pétitions, d’en relayer, de mendier à l’Etat  d’assouplir les conditions dans lesquelles il exerce sa domination sur nos vies.

Nous les dénonçons sans rien quémander.

A BAS TOUT !

__________________________________________________________________________________________________

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. jeanpaul de la mata
    Juil 29, 2011 @ 00:42:06

    Autrement dit c’est une crapule ton assureur…Amen ?

    Réponse

    • nosotros.incontrolados
      Juil 29, 2011 @ 01:09:33

      Le mieux J.P-G serait que tu postes des trucs moins intelligents, délibérément plus cons.
      Enfin, ceci si tu entendrais un peu que nous nous exercions à tenter d’esquisser une réponse à ces audacieuses réparties dont tu te fends ici.

      Merci de bien si aisément nous comprendre.

      N.I

      Réponse

  2. nosotros.incontrolados
    Juil 27, 2011 @ 09:42:22

    A Gérard,

    Merci pour cette contribution.

    A tous le moins et au regard de la très longue antériorité soulignant les faits, on peut amèrement constater que la « créativité, artistique, littéraire, intellectuelle » est de longtemps frappée d’une telle indigence que même sur les trottoirs du tapinage généralisée elle est en passe de devenir une denrée d’une rareté exceptionnelle au point qu’il lui soit nécessaire désormais d’en appeler , depuis sa terrible cécité, à la « justice » afin, en vain, de trancher le nœud gordien du sujet.

    Ainsi, un vulgaire logo pour un consortium d’arnaqueurs est hissé au rang de « création », d’œuvre d’Art, de marchandise entre toutes, et de part le fait, tout contrevenant devrait avoir au moins la main tranchée, sauf s’il s’agit d’un exploit, d’une prise de guerre en accord avec les lois du marché…

    Steph.

    Réponse

    • GAUTIER Gérard
      Juil 27, 2011 @ 09:54:28

      A chacun sa vérité et cela en fonction de son implication dans un problème donné.

      Pour moi « ne pas créer c’est crever! » alors pourquoi ne pas supprimer la cause de tous les maux, à savoir les créateurs.

      Au revoir Léo, Maurice et autres éveilleurs de conscience.

      Il est curieux de trouver sur la même longueur d’ondes ceux qui défendent en quelque sorte l’anarchie (mais dans l’ordre!) et ceux qui ne veulent pas plus de règles, à savoir les tenants du capitalisme financiarisé!

      Réponse

      • les amis du negatif
        Juil 27, 2011 @ 15:22:07

        Re-Salut, Gérard.
        Concernant « le vote blanc » dont tu es un émérite défenseur depuis de longues années comme on peut le lire sur tes pages http://www.blanccestexprime.asso.fr/ – et qui légitimement suscite chez les gens des débats susceptibles aussi d’être radicalisés dans une perspective révolutionnaire qui pourrait bien n’être pas si éloignée qu’il n’y parait encore, comme me le disait ma logeuse.

        Je t’ai adressé un comm’ sur GdC. Je le reproduis ici.

        Bien cordialement.

        les amis du négatif à l’oeuvre
        juil 27, 2011 @ 11:14:00

        -« Bah…Autant demander à ces profiteurs de voter pour l’abolition des privilèges liés à leurs fonctions, de voter carrément tous le pouvoir aux Assemblées générales, dont les mandatés seraient tous bénévoles et révocables à tous moments, voire désignés par tirage au sort..

        Autant demander à ces faquins et autres larbins de renverser « cette organisation sociale basée sur l’organisation de la misère et la répartitions des contraintes »…

        Le vote blanc reconnu, bien sûr…cela devrait aller de soi…Tout de suite on se doute très favorablement que les édiles joyeuses de la nation très impressionnés n’oseraient même plus contribuer aux tripatouillages ni aux truquages des zéleczionnes…

        Il suffirait de le leur « demander » tout en leur affirmant fermement que c’est là une « exigence solennelle », et ça devrait fonctionner comme un métronome au cul des vaches et des veaux.

        Steph

        http://nosotros.incontrolados.over-blog.com. »

        Réponse

  3. GAUTIER Gérard
    Juil 27, 2011 @ 09:04:03

    Concernant le respect de la propriété intellectuelle je vous fais parvenir cette information.

    Me concernant je dénonce mais ne suis pas nihiliste car il faut à un moment ou à un autre se révolter et faire en sorte que le sens des choses évolue…pour le bien de ceux qui ne sont pas en capacité de se défendre!

    VOL DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE
    N’ EST PLUS UN DELIT PENAL ?…»

    Comme dans tous les secteurs d’activités, et particulièrement celui de la création graphique, la production intellectuelle est protégée contre le plagiat. Il semble pourtant que les créatifs doivent avoir des craintes quant à leur avenir et au respect de leurs droits. La décision prise par le Procureur de la République de Saint-Brieuc est à cet égard éclairante, inquiétante. Jugez plutôt.

    En 1993 un Cabinet d’assurance de Saint-Brieuc sollicite une agence spécialisée pour réaliser une étude de marke-ting et de communication. Dans le cadre de cette prestation sont élaborés, par un graphiste, différents projets de logotypes. L’assureur pour des raisons internes ne donne pas suite à la démarche entreprise. Contrairement à ce qui lui avait été demandé il ne restitue pas au créatif les documents confiés.

    Or ce dernier découvre avec stupéfaction, en 1999, sur une plaquette de promotion de l’assureur précité, à destination des collectivités locales, un de ses logos repris à l’identique. Après une démarche, négative, de conciliation amiable, une plainte est déposée auprès de Monsieur Le Procureur de la République de Saint-Brieuc. Une enquête menée par la gendarmerie est diligentée. Après différentes péripéties le dossier est renvoyé une première fois, pour vice de forme, le plaignant ayant oublié de signer un document.

    Une nouvelle plainte émise par le créatif, a été «classée sans suite» en fin d’année 2003 au motif «que les faits dénoncés ne constituent pas une infraction pénale».

    Or il faut savoir que le dossier indiquait clairement que non content d’utiliser de manière abusive le travail d’autrui, l’assureur avait, de surcroît, déposé en son nom et celui de deux de ses associés, le 26 octobre 1998 auprès de l’INPI, le logotype en cause pour illustrer sa marque. La preuve a été ainsi apportée qu’en plus du délit de contre-façon, l’assureur s’est rendu coupable d’une appropriation délibérée et préméditée du bien d’autrui.

    Ces délits, lorsqu’ils sont avérés, comme cela est patent dans le présent dossier, sont normalement et habituellement condamnés par la Justice en vertu de l’article 335 – 2 du Code de la Propriété Intellectuelle.

    Cela ne semble plus vrai aujourd’hui et pose problème.

    Nous sommes dans un monde qui se délite, dans lequel la déréglementation devient règle, où l’hyper libéralisme fait des ravages, où la loi de la jungle prime sur le droit. La Loi, elle-même, est d’ailleurs souvent bafouée par ceux qui légifèrent.

    La valeur de l’exemple ayant une grande importance sur le plan de l’éthique et du respect de la Justice et des lois, il faut souligner que l’assureur coupable des agissements délictueux, Christian Nicolas, outre sa qualité d’assureur auprès des collectivités locales et territoriales occupe à côté de la fonction de maire d’une petite localité des Côtes d’Armor, celle de président de la Communauté d’agglomération de Saint-Brieuc. Institution qui a pouvoir de contracter avec le secteur de la création !

    Gérard GAUTIER
    Saint-Brieuc le 23 mars 2004

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s